Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

La Cour des comptes étrille la gestion de François Hollande

29 Juin 2017, 14:30pm

Publié par LA REDACTION

La Cour des comptes recommande des mesures drastiques.

La Cour des comptes recommande des mesures drastiques.

L'audit de la Cour chiffre à 3,2% du PIB le déficit prévu pour 2017 quand le précédent gouvernement visait 2,8%. Les magistrats recommandent des mesures drastiques pour redresser les comptes.

Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, a remis ce jeudi au Premier ministre son audit sur la «situation et les perspectives des finances publiques». Le constat est très sévère. Les magistrats estiment que la prévision de déficit 2017 du précédent gouvernement à 2,8% repose sur des hypothèses complètement fantaisistes. Plus grave, selon la Cour, l'exécutif de François Hollande aurait volontairement publié des prévisions insincères. «La prévision des recettes apparaît surestimée et les dépenses manifestement sous-évaluées», taclent les auteurs. 

Au total, environ 8 milliards d'euros manqueraient donc au budget pour tenir les objectifs. Si aucune mesure n'est prise d'ici la fin de l'année, «le déficit public pourrait être supérieur de l'ordre de 0,4 point de PIB à celui prévu dans le Programme de stabilité conduisant à une prévision de déficit autour de 3,2 points de PIB», lance la Cour des comptes.

Pour ramener le déficit sous la barre des 3% et tenir ainsi les engagements européens de la France, le gouvernement devra à court terme passer par des annulations de crédit, et de «toutes les mesures d'accroissement de dépenses publiques non encore mises en œuvre» ainsi que par «des mesures d'économies portant sur toutes les administrations publiques», recommandent les Sages.

Pour redresser les finances publiques, la Cour recommande donc de prendre le taureau par les cornes: maîtrise de la masse salariale des administrations, via par exemple le gel du point d'indice, une réduction des effectifs ou des avantages salariaux, et surtout des réformes des grandes politiques publiques - éducation nationale, de la politique du logement, de la santé, de la formation- afin de les rendre plus efficaces.

Rapport complet ici: lefigaro.fr

 

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Commenter cet article

kanopus 30/06/2017 08:31

En préparation depuis des années, et avec une irresponsabilité mortifère,
cette mandature aura, et il faut l'espérer, terminé un cycle. Cependant, il
est toujours bon de rappeler que le mensonge sert de fondement à la politique.
Les sceptiques curieux trouveront sur internet la matière politique historique
- sans remonter un siècle pour autant - qui permettra d'étayer le sujet.
Quant à la dette, ce site vous en donne l'évolution :

http://www.dettepublique.fr/

Il faut ajouter, afin de comprendre certains mécanismes pervers, l'ouvrage de
Eloïse Benhammou : Kleptocratie Française. C'est, en fait, une analyse très
fine des "combines" employées par les banques afin de mieux gruger les
citoyens lambda que nous sommes, et sans douleur.
Ajoutons enfin que le dernier budget excédentaire remonte à 1974. Depuis,
c'est la dégringolade. Qu'ont donc fait nos "chers" élus ? Rien en réalité et
moins encore avec la dure réalité de Bruxelles et la "mondialisation".
In fine, sans être très pessimiste, il faudra que les français ouvrent enfin les
yeux si l'on veut retrouver un peu d'optimisme. Cependant, un 43/19 - quelle
légitimité - aux dernières élections n'est pas très réconfortant !