Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

Les 11 et 18 juin, prenez votre revanche. C'est de l'avenir de la France dont il est question

9 Juin 2017, 13:30pm

Publié par LA REDACTION

Les 11 et 18 juin, prenez votre revanche. C'est de l'avenir de la France dont il est question

Si comme moi, vous voulez moins d'Europe, moins d'immigration clandestine, le plein emploi, l'arrêt de la sulfateuse fiscale avec la hausse de 1,7 à 1, 9% de la CSG, sans compter ceux en préparation, alors votez pour les candidats de l'opposition.

 

Dimanche, électeurs de droite et du centre, vous pouvez avoir votre revanche sur le vol de la présidentielle. Que dis-je, le casse du siècle.

Ne cédez pas aux sirènes tentatrices du vote pour le morveux. Malgré tout ce que les merdias et journalopes associés tentent de vous faire croire. Le marquis poudré n'a obtenu en réalité de 22% de suffrage. Des électeurs de droite ont voulu appliquer le pacte républicain, ils seront les premiers à payer pour leur inconscience. Beaucoup se sont abstenus ou votés blanc.

J'en ai marre de voir la Elkrief en plein orgasme sur BFM ou De la mèche en pâmoison, je ne parlerai même pas de la Berne qui est amoureuse. J'espère et je veux souhaiter de tout cœur que les candidats LR/UDI, ne retourneront pas leurs vestes un fois le scrutin passé. N'oubliez pas que les sénatoriales approchent. Que cette élection est réservée aux "grands électeurs" à savoir, les élus.

Quand je m'informe sur la provenance des candidats du baveux, je ne vois que de la rose socialo, du DVG ou de l'écolo. Beaucoup traînent des affaires à ne plus savoir ou donner de la tête tellement il y a en a. Pas un jour sans qu'un ou plusieurs des candidats du locataire du château ne traînent des marmites. Si comme moi, vous voulez moins d'Europe, moins d'immigration clandestine, le plein emploi, l'arrêt de la sulfateuse fiscale avec la hausse de 1,7 à 1, 9% de la CSG, sans compter ceux en préparation, alors votez pour les candidats de l'opposition c'est à dire LR/UDI. En donnant une majorité à la droite, nous pourrons virer le traître Bayrouette, sa copine De Sarnez, mais aussi le gringalet Darmanin et le super intelligent, bouffi d'égo qu'est le Bruno Le Maire. Je resterai très attentive aux réactions de nos ténors de droite.

Pour le second tour, le ni-ni devra prévaloir. Si tel ne devait pas être le cas, nous les militants et sympathisants avons le devoir de virer les "ténors" qui opteraient pour cette position. Oui suivez bien mon regard en direction du maire de Troyes. Nous n'avons pas le droit de rater cette élection. Nous devons aller voter en masse. C'est de l'avenir de la France dont il est question.

Une phrase que j'ai retenu du débat du second tour de la présidentielle : "vous serez sous les ordres d'une femme, moi ou Merkel", la marine a oublié de citer la "cougar". Contrairement à ce que vous pouvez penser, le gamin poursuivra la ligne qu'il a imposé à l'entullé. N'oubliez pas qu'il a été le secrétaire adjoint du château, qu'il fut son ministre de l'économie. Les plus de 10% de demandeurs d'emploi c'est aussi lui. La pression fiscale du quinquennat du garde champêtre de Tulle c'est lui. Je ne veux pas vivre dans la terreur d'attentats. Changeons la donne les 11 et 18 juin, ne lui laissons pas les coudées franche.
 

Pour rappel l'Art. 5 de notre Constitution définit le rôle du Président de la République à savoir :
 

"Selon l’article 5 de la Constitution, le président de la République incarne l’autorité de l’État. Il veille, par son arbitrage, au respect du texte constitutionnel, et assure le fonctionnement normal des pouvoirs publics et la continuité de l’État. Vis-à-vis de l’extérieur, il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités conclus par la France.
De manière plus précise, la Constitution fait de lui le chef des armées. Ce qui a conduit, en pratique, à lui conférer un rôle prédominant concernant toutes les questions de défense. Le développement, par la France, d’une force de dissuasion nucléaire n’a fait qu’accroître cette tendance, le chef de l’État étant le seul détenteur du "feu nucléaire".

 

La Constitution et la pratique institutionnelle lui reconnaissent aussi un rôle éminent en matière de diplomatie. On parle de domaine réservé. Le président de la République négocie et ratifie les traités. Il accrédite les ambassadeurs français à l’étranger et, réciproquement, les ambassadeurs étrangers en France sont accrédités auprès de lui. Il conduit la délégation française dans toutes les rencontres internationales ou européennes d’importance. Ainsi, même en période de cohabitation, le président conserve une prédominance en la matière et la France est systématiquement représentée par les deux têtes de l’exécutif.
Dans ces conditions, le choix des ministres de la Défense et des Affaires étrangères revêt une grande importance. Même lors des cohabitations, le chef de l’État a son mot à dire sur les détenteurs de ces postes ministériels."

L'Art. 21 de notre Constitution définit le rôle du 1er Ministre :

"Le Premier ministre est d’abord le chef du Gouvernement. Il "dirige l’action du Gouvernement" (art. 21 de la Constitution) et, à ce titre, fixe en principe ses orientations politiques essentielles qui, hors cohabitation, sont celles du président de la République. Il doit également assurer la coordination de l’action gouvernementale et éviter, par son arbitrage, que différents ministres prennent des initiatives allant dans des sens opposés.
Il n’est pas le supérieur hiérarchique des autres ministres. Il ne peut jamais leur imposer de prendre une décision qu’ils ne veulent pas assumer, mais peut proposer leur révocation au président en cas de faute grave.
Ce rôle de direction de l’action gouvernementale est facilité par certains éléments. Le Premier ministre, au nom du Gouvernement, "dispose de l’administration" (art. 20), de services propres localisés à l’Hôtel Matignon (Secrétariat général du Gouvernement, cabinet...) et d’un grand nombre de services qui lui sont rattachés (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale, Secrétariat général des Affaires européennes, Commissariat général à la stratégie et à la prospective, Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale...)

 

Le Premier ministre assure l’exécution des lois et exerce le pouvoir réglementaire, sous réserve de la signature des ordonnances et décrets délibérés en Conseil des ministres par le chef de l’État. Il peut, de manière exceptionnelle remplacer le président à la présidence du Conseil des ministres. Il est aussi responsable de la défense nationale, même si, souvent, les grandes orientations sont fixées par le président de la République."
 

Les 11 et 18 juin à vos bulletins de vote en gardant à l'esprit ces deux articles fondamentaux.

 

Elzate Yamacan

Commenter cet article