Les Français sur le point de voter pour qu’un Parti unique dirige la France

Publié le par LA REDACTION

Les Français sur le point de voter pour qu’un Parti unique dirige la France

Emmanuel Macron a prévenu : il n’acceptera pas les voix dissidentes, et les Français approuvent. Bien.

Les nouveaux élus, qu’ils soient issus de LR, PS, UDI, novices en politique, issus du monde de l’entreprise ou sinistres et médiocres adeptes d’En Marche ! devront se soumettre et voter les lois et propositions du tout puissant Président et de ses apparatchiks de la haute administration.

Comme il est choquant de voir le Premier ministre Edouard Philippe, prétendument de droite, sillonner des régions [aux frais de quel parti ?] pour défendre de médiocres candidats d’En Marche, face aux quelques résistants de Gauche ou d’extrême droite, comme Gilbert Collard qui se retrouve confronté à l’ex-torera Marie Sara Lambert.

LREM veut tout, lamine tout, ne laisse rien aux autres, ni voix ni espoir. Mauvais signe.

Même l’extrême gauchiste Jean-Luc Mélenchon, pas grand amateur de la démocratie, a clairement fait part de ses craintes.

De médiocres journaleux sont montés au créneau sur LCI pour défendre le Premier « sinistre » arguant que le pluralisme, même si on ne le voit pas bien pour le moment, – car il est passé sous l’étiquette de LREM,- existe dans la réalité. En Marche disent-ils, rassemble plusieurs formations politiques, donc on ne peut pas dire que ce soit un parti unique !!! Et ils y vont de leurs arguties : des sensibilités politiques ne manqueront pas de se manifester, de grandes figures vont émerger à l’Assemblée, des groupes et sous-groupes vont se constituer. Il y aura à l’intérieur d’En Marche naissance d’une opposition prétendent ces journaleux qui ne sont plus à un mensonge et une incohérence près.

Or une opposition interne, comme celle qui a affaibli le régime de Hollande, c’est précisément ce que Macron ne veut pas et c’est la raison pour laquelle Jean-Paul Delevoye qui a organisé le recrutement des candidats d’EM se félicite de leur incompétence.

Ne soyons pas dupes : le pluralisme est bien mort au point que ces experts et journalistes qui ne sont pas à une contradiction près, affirment la minute qui suit que de toute façon plus personne ne voulait de l’ancienne politique, de ces anciennes formations politiques, de ces ringards qui ont sévi des décennies sur les bancs de l’Assemblée, sans faire bouger les choses.

Le fait est que les formations politiques traditionnelles sont à divers niveaux, soit passées en état de soumission sous la houlette LREM, soit en voie de dispersion et de dislocation. Elles sont sur le point de disparaître et mettront du temps à se reconstituer. Mais le « 1er Sinistre » dans sa grande clémence et pour faire bonne mesure, évoque la possibilité d’une dose de « proportionnel »

Comme le soulignait Jean-Patrick Grumberg dans un précédent article, les Français sont déboussolés !

Continuons la revue de ces candidats LREM pour lesquels les Français s’apprêtent à voter dimanche :

Je souhaite redonner de l’espoir aux Français

Emilie Guerel, candidate En Marche aux législatives dans la septième circonscription du Var vient de faire étalage de son incroyable inaptitude en apparaissant dans une vidéo. Comme le ridicule ne tue plus depuis longtemps, elle a des chances de l’emporter.

Elle s’est qualifiée pour le deuxième tour avec 31,55% des voix, « dégageant » le maire de Six-Fours Jean-Sébastien Vialatte, qui briguait son quatrième mandat en tant que député, et qui sans état d’âme, appelle à voter pour elle au 2e tour au nom d’une « démarche républicaine ». Et pourquoi cette soumission ? Tout simplement parce qu’Emilie Guerel affrontera dimanche Frédéric Boccaletti (FN), qui a obtenu 23,86 % au premier tour. Elle a d’ailleurs reçu les soutiens d’une pléthore de maires de communes proches.

Espérons que les Français se réveilleront pour laisser quelques sièges à l’opposition fût – elle Front National. Ce serait faire preuve d’une vraie démarche citoyenne. Comment peut-on encore faire croire et croire que le Front National présente un danger quelconque, lui qui n’est plus que l’ombre de lui-même ? Tandis que LREM ressemble de plus en plus à une dictature en marche !

Voulez-vous en savoir plus sur le CV d’Emilie Guerel?

Elle a 33 ans et vit à Sanary, commune dont elle a animé le Comité En Marche. Elle a obtenu son CAPES d’anglais à 23 ans, et a obtenu en 2013 un DU de psychologie. En 2015, elle a réussi le concours d’entrée en quatrième année de Sciences politiques et achève actuellement ses études en formation continue. Car Emilie est enseignante, et mère d’une petite fille de 12 ans. Si elle est élue à l’Assemblée, elle compte choisir la Commission de la Défense nationale.

Quand Emilie fait les marchés, les Français lui disent qu’ils n’en peuvent plus et qu’ils souhaitent donner les pleins pouvoirs à Macron pour qu’il ait les moyens de gouverner et la légitimité pour agir. « Je souhaite avec En Marche, redonner l’espoir aux Français » dit-elle.

Vidéo : Ecoutons-la et voyons comment elle compte redonner de l’espoir aux Français.

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Et encore je n’ai pas parlé du candidat islamiste membre des Frères musulmans, le Franco-Tunisien, Yanis Khalifa investi par LREM dans la quatrième circonscription de Seine-Maritime, comme suppléant de Sira Sylla. Membre du bureau du Modem de son département et conférencier à divers congrès annuels de l’UOIF en présence de Tariq Ramadan et d’islamistes pro-Hamas. Il s’était fait remarquer pour avoir menacé du « châtiment de la tombe » les femmes non voilées en 2011, et au lendemain des attaques de janvier 2015 à Paris contre Charlie Hebdo et l’Hyper cacher, Abdelkafy avait eu ces mots : « Cette pièce de théâtre, dans laquelle les musulmans sont confinés ad nauseam dans le monde entier, est la suite de la comédie du 11 septembre. »

Il faudra que Macron nous explique comment il compte dissoudre l’islamisme dans la République, lui qui favorise l’immigration [des flots de migrants arrivent sans discontinuité à Nice] et comment il compte concilier toutes ces « sensibilités » ni de droite ni de gauche, au sein d’un mouvement fait de bric et de broc.

Article complet ici: © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

Publié dans France

Commenter cet article