Nantes: L’extrême-gauche voulait murer une banque : dix blessés

Publié le par LA REDACTION

Crédit photo : Breizh-info.com

Crédit photo : Breizh-info.com

La canicule n’arrête pas les manifs à Nantes. Après le mouvement contre la Loi Travail, puis celui contre les élections en général, l’ultra-gauche nantaise vient de créer un nouvel avatar, le « front social » pour s’opposer, dans la rue et par la force, aux ordonnances par lesquelles Emmanuel Macron veut réformer le code du Travail – du moins quand il aura remis de l’ordre dans son gouvernement quelque peu ébranlé par les affaires.

Le 19 juin, 250 à 300 personnes – l’ultra-gauche locale, des militants anti-aéroport et des syndicalistes CGT – se sont rassemblées place du Bouffay, avec des banderoles « Destituons Macron », « La Loi travail revient, nous aussi » et « Ni Macron, ni ordonnances, ni état d’urgence ». Certains manifestants ont tenté de murer, avec force sac de ciments et parpaings, la banque HSBC au coin de la place. La police a chargé pour mettre fin à ces travaux de maçonnerie sauvage, tandis que les manifestants tentaient de s’y opposer.

 

Bilan : dix blessés selon les manifestants, dont deux avec des plaies au crâne. Un père pour le moins inconscient – il avait emmené dans cette manifestation sauvage sa fille âgé de 2 ans et demi et était avec elle dans les premiers rangs des manifestants opposés à l’action de la police – a perdu deux dents en tombant à la renverse.  Un nouveau rassemblement est prévu ce jeudi le 22 juin à 20h devant la maison des syndicats – l’ancienne gare de l’État sur l’île Beaulieu.

LM pour breizh-info.com

[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

 

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

 

 

Publié dans Faits-divers, France

Commenter cet article