Neuilly-sur-Seine: un Algérien tue son fils car il voulait fêter la Saint-Sylvestre

Publié le par LA REDACTION

Au rez-de-jardin de cet immeuble, un homme vivait depuis un an et demi avec le corps de son fils, âgé de 14 ans et demi. LP/V.M.

Au rez-de-jardin de cet immeuble, un homme vivait depuis un an et demi avec le corps de son fils, âgé de 14 ans et demi. LP/V.M.

Le cadavre de son fils était enroulé dans le tapis depuis plus d'un an.

Le locataire endetté de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) cachait de très lourds secrets. Depuis un an et demi, il vivait dans son deux-pièces rez-de-jardin avec le… corps de son fils, qu’il a très vraisemblablement tué à la fin de l’année 2015. Sans que personne ne s’inquiète de la disparition de l’adolescent. Ni à l’école, ni dans sa famille.

Le cadavre découvert mardi dans un appartement d'un immeuble cossu de Neuilly-sur-Seine est celui du fils du locataire de 65 ans, désormais soupçonné du meurtre.

Jeudi, en fin de journée, il a été interrogé en garde à vue à l’hôpital, où il est soigné pour des blessures qu’il s’est lui-même infligées en se poignardant l’abdomen. Et même s’il ne reconnaît pas avoir tué son fils, qui n’avait que 14 ans et demi, il admet «une dispute», selon un proche du dossier. Le père ne voulait pas l’autoriser à fêter la Saint-Sylvestre avec ses copains. La dispute a dégénéré en bagarre, a encore reconnu le père. Il affirme n’avoir aucun souvenir de ce qu’il s’est passé avant de réaliser la mort de son enfant. Toujours selon ses dires, la sidération l’a figé au point qu’il n’a rien fait. Pas d’appel aux secours, ni à la police. Le corps est resté là, dans l’appartement, dans un couloir menant à la chambre de l’adolescent. Le père a fermé la porte du couloir, le cadavre s’est décomposé au fil des mois, dans un tapis enroulé.

 

Le sexagénaire n’a pas été mis en examen car vendredi, il n’était plus en état d’être interrogé. La suite des investigations est suspendue à son état de santé.

leparisien.fr

Publié dans Faits-divers

Commenter cet article