Le réchauffement islamique de la Macronie

Publié le par LA REDACTION

Le réchauffement islamique de la Macronie

Parmi les réchauffements de la planète en général et de la Macronie en particulier, on compte le réchauffement islamique, le réchauffement de la haine ultra-laïciste, la dette abyssale, le chômage de masse, la faible croissance, le réchauffement des élites bruxelloises et françaises, le réchauffement de deux France qui se font face, la France des métropoles et la France périphérique déclassée. Pour ce qui me concerne, le réchauffement islamique, de la planète en général, et, de l'Europe en particulier (notamment celui de la France), reste le défi majeur du 21ème siècle. Ce réchauffement-là, c'est le spectre de l'Euro-califat "en marche".
-
A ce propos, le chroniqueur catholique de droite Bernard Antony, écrit notamment, dans un billet sulfureux (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : "Non, je ne me désintéresse d’aucun des réchauffements les plus nuisibles pour notre planète. Ni du réchauffement islamique auquel participent allègrement tous les frétillants soumis, clercs ou élus de la République, qui se bousculent chaque soir dans les mosquées pour les très caloriques dîners dits de 'rupture du jeûne'. Ni du réchauffement idéologique de la fusion macronique avec désormais le personnage emblématique de Marlène Schiappa sur lequel je subodore que nous aurons quelquefois à revenir. On le sait, je suis toujours très passionné par la psycho-morphologie comme élément majeur de connaissance des êtres humains".
-
Bernard Antony : "Puis-je confier que j’ai passé quelques minutes à méditer sur ce que me semble révéler la tête de Marlène, avenante comme une lame de guillotine. Cette Femen de Schiappa s’inscrit en effet parfaitement dans la continuité des grandes vocifératrices révolutionnaires depuis la révolution dite française, en passant par la frapadingue sanguinaire Dolorès Ibarruri, dite la 'pasionaria' de l’Espagne rouge, jusqu’à Arlette Laguiller et ses  continuatrices du trotskysme toujours recommencé. Schiappa, c’est, somme toute, mais avec une gueule glaciale de fanatisme Femen, comme un réchauffement de haine ultra-laïciste dans un four à macron-ondes", conclut Bernard Antony (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).
-
De son côté, Mylène Troszczynski, patriote de droite et députée européenne, écrit notamment, à propos du "Système Macron" (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : "Le candidat des élites bruxelloises et françaises a gagné. Le système était derrière Macron : les médias, les banques d’affaires, les syndicats, le show business, Angela Merkel et tous les autres. Macron a-t-il des solutions ou va-t-il poursuivre la politique de ses prédécesseurs ? Que peut-faire ce Président élu par rejet des partis politiques traditionnels, et avec une abstention et un nombre de bulletins blancs ou nuls impressionnants ? Lui qui avait à peine un programme. Parmi ses options figure la poursuite du fédéralisme européen. Que pourra-t-il faire pour réduire notre dette abyssale, notre chômage de masse et accélérer notre faible croissance ?
-
Mylène Troszczynski : Certes, il peut casser le droit social et la protection des travailleurs pour rendre plus simple le droit d’engager et de licencier. Mais cela provoquera une révolte sociale. Deux France s’ignorent et se font face : la France des métropoles, dynamiques où cohabitent cadres et immigrés, et la France périphérique déclassée des petites et moyennes villes et des zones rurales. Cette dernière, qui concentre 60% de la population française, est délaissée. Les clivages sociaux, culturels et géographiques sont manifestes. Les métropoles mondialisées contre la France périphérique, ce clivage a remplacé l’affrontement de la fausse droite contre la gauche. Les classes moyennes laminées par la mondialisation comprendront-elles que Macron est le dernier représentant de la France d’en haut ?, conclut Mylène Troszczynski (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).
-
Voilà pour Bernard Antony et Mylène Troszczynski. Quant à moi, comme je l'ai écrit plus haut, notre défi majeur, c'est de résister à l'islam violent et conquérant, porteur d'un futur Euro-califat. Si l'on veut bien me permettre un bref témoignage (sans me mettre en avant s'il vous plaît), depuis dix ans (2007-2017), je défends, sur Internet (sur dreuz.info, et, depuis 2015, sur http://lesobservateurs.ch/), la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne. Face à "l'islam en nos murs", je ne vois pas d'autre ligne de défense que la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne, car une telle société n'est pas islamo-compatible, et, car une telle société exige, que "l'islam en nos murs" se réforme de l'intérieur et s'intègre à nos valeurs, sous peine d'être renvoyé chez lui. Nos Nations occidentales ne font pas partie de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI), n'en déplaise aux deux "M", Merkel et Macron.
-
Michel Garroté pour Les Observateurs 
-
Sources :
-
http://www.bernard-antony.com/2017/06/ces-rechauffements-inquietants.html
-
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/06/macron-et-la-france-fractur%C3%A9e.html

Publié dans islam, Macron

Commenter cet article