MASSACRE DES CHRÉTIENS D'ORIENT.....UN SILENCE PESANT

Publié le par LA REDACTION

MASSACRE DES CHRÉTIENS D'ORIENT.....UN SILENCE PESANT

Un massacre de Coptes en Egypte ou de Syriaques en Mésopotamie sera, au mieux, relaté dans une brève dans les quotidiens et rapidement évoqué sur les chaines d'information continue. Il n'aura pas une couverture médiatique à l'égal d'un naufrage de migrants en Méditerranée ou celle de la noyade du petit Ilan sur les côtes Turques. 
 

Les ressorts de la médiatisation ont leurs logiques..... par contre on pourrait imaginer que les Chrétiens et les Eglises, se mobiliseraient pour dénoncer ces abominations. Certes, on pourra lire un ou deux communiqués condamnant ces actes terroristes émanant de quelques autorités écclésiastiques, mais avec beaucoup de retenue car, avant tout, il ne faut pas apparaitre comme sélectionnant les victimes, alors on préfère faire profil bas !!!! Il est intéressant de se repencher sur l'histoire de la présence de ce que l'on appelle les Chrétiens d'Orient.
 

Ce terme générique regroupe de nombreuses "chapelles" différentes. On peut nommer, sans être exhaustif, les Orthodoxes, les Maronites, les Coptes, les Arméniens, les Syriaques, Les Guezes, les Melkites, les Chaldéens...
Au total, ils sont actuellement encore entre 10 et 16 millions soit entre 2,5% et 4% de la population de la région du Moyen Orient qui compte presque 400 millions d'habitants. Il faut savoir qu'en 1950, les Chrétiens d'Orient représentaient environ 20 % de la population. 

 

Ces communautés religieuses sont présentes dans ces régions depuis au moins 2000 ans où elles étaient dominantes et très largement majoritaires jusqu'au 7éme siècle de notre ère.  Il est à signaler qu'elles furent régulièrement en conflit, voire en guerre, contre d'autres communautés mais elles ont constamment joué un rôle important dans l'évolution de ces régions.
 

Pendant toute la période de l'Empire Ottoman, les membres de ces communautés étaient des Dhimmis c'est à dire des citoyens de second ordre qui n'avaient pas tous les droits des musulmans et payaient un impôt spécial en contrepartie de leur protection. Pendant plusieurs siècles ce système fonctionna bon an mal an. Souvent les Chrétiens étaient érudits et jouaient des rôles importants auprès du pouvoir des régions qu'ils habitaient.
 

En 1860 un premier massacre important eu lieu à Damas, ensuite il y eu, à partir de 1909, le génocide Arménien, puis en 1913 les massacres de Syriaques et des Chaldéens....On commença, à partir de ces événements, à assister au départ de ces populations vers des pays plus accueillants.
 

Et ces mouvements continuèrent tout au long du 20ème siècle avec des pointes en fonction des persécutions dont ils furent l'objet. Depuis quelques années ces migrations se sont amplifiées considérablement en raison de la situation au Moyen Orient, du développement du salafisme et du terrorisme islamique qui les considèrent comme une cible privilégiée. 
 

Bien évidemment, ces migrants Chrétiens auraient vocation, plus que d'autres à venir s'établir dans les pays occidentaux car ils auraient beaucoup plus de facilité à s'intégrer. Mais très clairement, rien n'est fait dans ce sens....
 

Je pense qu'il est temps de remettre les pendules à l'heure et de se donner les moyens de stopper l'immigration économique qui n'a absolument pas lieu d'être, sauf cas d'exception, et de tout faire pour les vrais réfugiés et parmi ceux-ci, privilégier les Chrétiens d'Orient.

Gaël DeLa Porte DuTheil

 

 

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans Immigration, Chrétiens

Commenter cet article