14 juillet : 897 voitures brûlées en France

Publié le par LA REDACTION

14 juillet : 897 voitures brûlées en France

Le nombre de voitures brûlées durant les festivités du 13 et 14 juillet est en légère hausse par rapport à l'année 2016. 

 

Un total de 897 voitures ont été brûlées et 368 personnes ont été placées en garde à vue lors des soirées du 13 et du 14 juillet, a annoncé, samedi 15 juillet, le ministère de l'Intérieur en jugeant que l'importante mobilisation des forces de l'ordre a permis de limiter le nombre d'incidents.


Selon le décompte du ministère, sur les 897 véhicules incendiés, 631 ont fait l'objet d'une mise à feu et 266 ont été touchés par propagation.

Le nombre de voitures brûlées est néanmoins en très légère hausse par rapport à l'an dernier où 855 véhicules avaient pris feu tandis que celui des gardés à vue, 368, est en forte baisse par rapport aux 577 l'an dernier.


En 2016, 614 véhicules avaient fait l'objet d'une mise à feu et 244 avaient été touchés par propagation. En 2015, c'est un total de 951 véhicules qui avaient été incendiés.

leparisien.fr

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France, Faits-divers

Commenter cet article

kanopus 16/07/2017 12:48

Récapitulatif sommaire et très approximatif quant à la réalité des chiffres des véhicules incendiés
ou brûlés par proximité en une année en France :

- 1999 = 16088
- 2005 = 45000
- 2006 = 44000
- 2007 = 42700
- 2008 = 36700
- 2013 = + de 58000 interventions des pompiers

Aujourd'hui, c'est une moyenne de 40000 selon les propos de monsieur Valls à l'époque !
Enfin, il faut inclure dans ces chiffres effrayants, mais encore une fois fort imprécis,
l'arnaque à l'assurance, la destruction de preuves - 10% à 12% environ selon les assureurs,
soit environ 4000 quand même -, et le "mode" de comptage. Il n'en reste pas moins que celles
et ceux pour qui la voiture est "presque" un luxe, mais aussi indispensable, seront, de toute
façon, lourdement pénalisés. Ce qui est incompréhensible, c'est le fait que c'est presque
devenu banal. On énumère des chiffres, on ergote sur le fait que ce véhicule a été incendié
plutôt que brûlé, d'ailleurs certain ne font même plus le différence, on banalise, on minimise
en tronquant la réalité des chiffres, etc.. Bref, ce sont toujours les mêmes qui sont lésés,
et trompés par des élus qui sont bien plus préoccupés par leur "emploi" que par des
administrés qui les ont , c'est vrai, très petitement portés au pouvoir !
les ch