Aix : à 96 ans, il devient chevalier de la Légion d'honneur

Publié le par LA REDACTION

Édouard Del Cistia, au centre en blanc, à droite du colonel René Ganivet, a été fait chevalier de la Légion d'honneur. PHOTO M.P. La Provence.com

Édouard Del Cistia, au centre en blanc, à droite du colonel René Ganivet, a été fait chevalier de la Légion d'honneur. PHOTO M.P. La Provence.com

Du haut de ses 96 ans, Édouard Del Cistia atteint l'ordre national de la Légion d'honneur, à titre militaire, pour services éminents à la nation.

 

Du haut de ses 96 printemps, bien droit malgré sa canne, Édouard Del Cistia atteint son graal. L'ordre national de la Légion d'honneur reconnaît ce coudoucen et lui attribue le rang de chevalier, à titre militaire, pour services éminents à la nation.

 

Il est né à Figari en Corse, le 26 novembre 1921. La guerre faisant rage, il s'est engagé volontaire le 11 mars 1942 au 1e R.A.C de Draguignan pour 4 ans, puis a dû subir la démobilisation de l'Armée Française en novembre 1942. Il se retire alors chez lui en Corse durant une année. Puis, le 4 novembre 1943, il rejoint les Forces Françaises Libres en Afrique du Nord. Il est alors affecté dans diverses unités comme canonnier de 2e classe. Il quitte l'Afrique du Nord, pour débarquer à Naples en avril 1944 et y effectuer avec bravoure les campagnes d'Italie, de France, puis celle d'Allemagne, en participant à l'anéantissement du régime nazi. Il fera partie des troupes d'occupation de ce pays jusqu'en mars 1946, date à laquelle il sera démobilisé. À la lecture de son livret militaire, il apparaît qu'Édouard Del Cistia a été un soldat exemplaire, en faisant preuve de courage et de bravoure, même sous les bombardements de l'ennemi. À tel point qu'il a été décoré de la Croix de Guerre avec étoile de bronze et a fait l'objet d'une citation à l'ordre du régiment, décidée par le général d'armée, commandant en chef de la première armée française, le charismatique Général De Lattre de Tassigny. Ses excellents états de service ont été récompensés par l'obtention des grades de brigadier et de brigadier-chef. Il est en outre titulaire de la Médaille des engagés volontaires 39/45, et de la Croix du Combattant.

Aujourd'hui retiré dans une maison de retraite de la campagne aixoise, à Célony, il peut désormais avoir le sentiment du devoir accompli.

 

Michel Pasquier

En savoir plus sur laprovence.com

 

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article