Baisse des APL : Le gouvernement accusé de s'attaquer aux plus modestes

Publié le par LA REDACTION

Le gouvernement a annoncé samedi 22 juillet une baisse de 5 euros par mois des aides personnalisées au logement (APL), une mesure qui sera appliquée à partir du 1er octobre prochain. Les critiques n'ont pas tardé, pour dénoncer notamment une décision qui fragilise les plus modestes. La FAGE, premier syndicat étudiants, dont 800 000 d'entre eux touchent les APL, a publié un communiqué pour demander au gouvernement d'Édouard Philippe et au président Emmanuel Macron"de ne pas matraquer le portefeuille des étudiants en revenant sur cette mesure injuste".

Parmi les personnalités politiques tout aussi critiques, Sylvia Pinel, ancienne ministre du Logement, "demande au Premier ministre et à son gouvernement de revenir sur cette décision dangereuse et injuste pour les ménages modestes". 

Roger Karoutchi, sénateur Les Républicains, estime pour sa part qu'il s'agit d'"un mauvais signal pour les étudiants et notre politique du logement". 

La mesure a même été critiquée dans le camp de La République en marche. Le député Matthieu Orphelin estime que la baisse de 5 euros par mois "pour les étudiants les plus précaires, ce n'est pas neutre. Trouvons d'autres moyens pour les aider spécifiquement", demande-t-il.

 

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans Gouvernement

Commenter cet article