Dérapage budgétaire: Les « experts » du gouvernement Macron et leurs solutions ringardes

Publié le par LA REDACTION

Dérapage budgétaire: Les « experts » du gouvernement Macron et leurs solutions ringardes

Alors qu’un frémissement de reprise économique est attendu pour cette fin d’année et pour l’année prochaine – merci aux mesures prises par le Président Trump – voilà que les prétendus experts censés mettre à la retraite les politiciens professionnels, nous sortent de leur chapeau une solution de ringard consistant à faire payer à la fonction publique huit milliards d’euros de dérapage budgétaire que le président Macron ne pouvait ignorer même si, ministre de l’Économie, il n’était pas aux commandes du budget stricto sensu.

 

Déjà dans le gouvernement précédent, on avait loupé le train avec Ayrault, qui avait inscrit la France dans l’austérité et la rigueur et qui n’avait pas compris que toute relance (et nous situons notre analyse dans les politiques pragmatiques de Stop and Go ! et non pas keynésiennes au sens strict, bien que Keynes fût un libéral du côté de la demande) doit être contracyclique et surtout accompagnée d’effets d’annonce positifs.

Mais non, la France restait en retard sur d’autres pays européens quant au comblement de ces déficits et alors que 3,3 % de croissance mondiale sont attendus en 2017.

L’Hexagone ne doit bénéficier que d’une croissance de 1,3 % mais, maintenant, peut-être, rien du tout avec cette nouvelle mesure d’austérité et de rigueur.

Beaucoup de se réjouir à tort que ce soit la fonction publique qui trinque, histoire de faire payer à ces « professionnels de la fainéantise » leur pathologie oculaire de fixer en permanence l’heure de l’horloge du bureau.

Malheureusement, cette image crasseuse relève du fantasme.

Qu’est-ce que la fonction publique ?

Pour simplifier, elle se répartit en trois grandes fonctions (2016) :

  1. La fonction publique d’Etat (personnels de l’Etat, y compris les militaires) avec 2 393 millions d’agents.
  2. La fonction publique territoriale (personnels des communes, des conseils généraux et des conseils régionaux) avec 1 895 millions d’agents.
  3. La fonction publique hospitalière (personnels des établissements hospitaliers publics et de certains établissements d’aide sociale) avec 1 161 millions d’agents.

En outre, la fonction publique compte 62 % de femmes (contre 46 % dans le secteur privé). La part des femmes dans l’ensemble des recrutements externes est de 66,8 %. C’est dire toute l’injustice de cette mesure d’économie pour éponger un dérapage budgétaire de 8 milliards d’euros et son cortège d’effets récessifs au moment où la France pouvait raccrocher son wagon (le dernier !) à celui du train de la croissance.

Je suis un défenseur du libéralisme et de l’Etat libéral mais pas un défenseur du libéralisme aveugle car, le libéralisme à sa genèse obéissait à des règles de moralité.

Adam Smith, le père du libéralisme, écrivait en effet, dans son ouvrage de référence « Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations » (1776), que « ce n’est que dans la vue d’un profit qu’un homme emploie son capital… en cela, il est conduit par une main invisible, à remplir une fin qui n’entre nullement dans ses intentions…Tout en ne cherchant que son intérêt personnel, il travaille souvent d’une manière bien plus efficace pour l’intérêt de la société, que s’il avait réellement pour but d’y travailler ».

L’Etat libéral, c’est certes un Etat minimum, mais pas au détriment de la production d’externalités positives, sources de bien-être et de croissance, de la production de services collectifs (et on a pu « voir » ce que l’absence de collecte d’impôts a pu créer comme dommages en Grèce !), et de contrôle des monopoles, sources d’inefficacités voire d’injustices et de tensions sociales.

Alors messieurs les experts en expertise, je crois que vous avez besoin de quelques leçons d’économie basiques pour ne pas passer pour des ringards en manque d’imagination.

© Frank Khalifa pour Dreuz.info.

 

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

Publié dans Gouvernement

Commenter cet article