Des députés LREM en colère dénoncent un fonctionnement anti-démocratique au sein du parti

Publié le par LA REDACTION

Députés de la République en marche à l'Assemblée Nationale.  Charles Platiau Source: Reuters

Députés de la République en marche à l'Assemblée Nationale. Charles Platiau Source: Reuters

Des statuts au fonctionnement trop «pyramidal», des candidatures décidées d'en haut, des parlementaires astreints à une discipline de fer. Au sein de la République en marche, certains protestent contre un «verrouillage» jugé contraire aux promesses.

Alors que les «marcheurs» ont jusqu'au 30 juillet pour voter sur les nouveaux statuts du parti, le collectif la «Démocratie en marche» conteste ces derniers en justice. Les membres du collectif estiment en effet qu'ils «cantonnent les adhérents à un rôle de supporter et les excluent de la gouvernance, aussi bien locale que nationale». Ainsi, au sein de La République en marche (LREM), certains réclament davantage de démocratie à l'interne. 

Selon Rémi Bouton, porte-parole de «Démocratie en marche», les statuts du parti sont «formidablement pyramidaux». Ces derniers auraient été prétendument co-construits par les adhérents, mais il affirme que cela n'est pas vrai.

«On ne peut pas avoir un parti où personne n'élit personne !», s'emporte pour sa part un ancien ministre, soutien d'Emmanuel Macron, sous couvert d'anonymat. Pour cette source, «le verrouillage général est quand même préoccupant».

Un «verrouillage» que souligne également l'opposition au Parlement, où les députés du groupe LREM sont soumis à un règlement interne très strict : aval du groupe sur les amendements, interdiction de cosigner des amendements avec d'autres groupes, confidentialité des débats, discipline de vote hors des questions d'éthique.

En savoir plus sur francais.rt.com

 

Peuple de France a besoin de votre soutien. Faire un don sur paypal.com

                       ___________________________

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 30/07/2017 16:24

Ils découvrent ce que l'on savait déjà sans avoir fait l'ENA ou sortir de Polytechnique, comme tant d'autres Français électeurs séduits par les chants des sirènes qui sont en réalité d'horribles harpies mais dont la voix mélodieuse paralyse tout entendement, toutes réunies en la seule personne de Macron.

kanopus 30/07/2017 10:26

Voilà ce que c'est d'écouter le chant des filles d'Achéloos ! De ce fait, la dissidence
commence, et la réalité n'est plus si belle que les promesses le laissait entendre pour
des apprentis députés dépités !