Des lycéennes voilées se sentaient humiliées par des contrôles anti-fraude saisissent le Défenseur des droits

Publié le par LA REDACTION

Des lycéennes voilées se sentaient humiliées par des contrôles anti-fraude saisissent le Défenseur des droits

Deux lycéennes voilées ont saisi le Défenseur des droits après avoir avoir fait l'objet selon elles de contrôles anti-fraude "humiliants" lors d'épreuves du baccalauréat, en juin, à Paris, a indiqué, aujourd'hui, Jacques Toubon, porte-parole du Défenseur des droits.

Le 19 juin, une lycéenne de Première ES prénommée Randa avait affirmé sur Twitter avoir fait l'objet, avec d'autres camarades, d'une "fouille corporelle" avant de passer les épreuves de français et de sciences du baccalauréat au lycée Victor Hugo à Paris.

Scolarisée dans le lycée privé hors contrat Méo High School "qui (lui) permet de garder (son) voile", elle écrivait que le personnel encadrant les épreuves avait demandé à plusieurs jeunes filles voilées de "retirer les voiles, détacher les cheveux et les secouer, retirer les gilets, soulever les robes pour vérifier les jambes et les fesses et vérification de la taille alors que je portais un pantalon". 

Cet épisode est, cependant, démenti par le rectorat de Paris. "Il n'y a pas eu de fouille physique", a affirmé à l'AFP une porte-parole. "Il y a eu un contrôle comme on le fait systématiquement" pour éviter les fraudes, a-t-elle ajouté, précisant qu'"on leur a demandé de retirer leur foulard pour vérifier qu'il n'y avait pas un portable caché".

lefigaro.fr

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article