Discours de politique générale : les députés LREM avaient reçu pour consigne d’applaudir

Publié le par LA REDACTION

Discours de politique générale : les députés LREM avaient reçu pour consigne d’applaudir

Comme un meeting de campagne d’En Marche ? 

Si pendant la campagne présidentielle, les acclamations des militants étaient téléguidées par des messages envoyés sur les smartphones, il en est presque de même pour les députés lors du discours de politiques générale d’Edouard Philippe, mardi 4 juillet à l’Assemblée nationale.

Car le Premier ministre voyait quasiment chacune de ses phrases ponctuées d’applaudissements du groupe présidé par Richard Ferrand. Au total, 55 salves d’applaudissements sur un discours d’1h05/10. Soit près d’une fois par… minute. Mais tout cela n’était pas si spontané. Député LREM du Nord, Dimitri Houbron confie au Figaro de ce mercredi 5 juillet avoir reçu des consignes en ce sens de la part de Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement et ministre chargé des relations avec le Parlement :

"Il nous a dit qu’on avait été un peu timides, lundi, à Versailles. Et qu’il ne fallait pas hésiter à nous exprimer pendant le discours."

Il a manifestement été écouté religieusement. Une consigne également passée par le président du groupe et ex-ministre Richard Ferrand, rapporte Laure Bretton, journaliste politique à Libération, dans l’émission de Franceinfo Les informés. Une consigne également appliquée trop mécaniquement et qui a conduit à ce que les députés LREM applaudissent Edouard Philippe au moment où il évoquait les 60% de bacheliers qui échouent en licence. Oups.

lelab.europe1.fr

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 05/07/2017 19:03

"[...] Les députés LREM tenus d'applaudir le discours" : en Marche vers la Corée du Nord. Il leur appartient d'être des hommes et des femmes fiers et respectueux envers leur propre personne ou des larves. Ils ont montré tous comment ils sont, au point d'applaudir le discours au sujet des bacheliers échouant en licence. Et les Français ont voté pour ces "zélites", le radical étant le mot "zèle", de mon dictionnaire perso (à moins que d'autres ont eu avant moi ce parallèle et l'ont déjà exprimé, ce qui n'est pas exclu et auprès de qui je présente mes excuses le cas échéant).