Domrémy-la-Pucelle: les habitants ne veulent pas voir leur village occupé par des migrants

Publié le par LA REDACTION

Domremy la Pucelle: L'église paroissiale Saint-Remy où Jeanne d'Arc fut baptisée à proximité de sa Maison Natale.

Domremy la Pucelle: L'église paroissiale Saint-Remy où Jeanne d'Arc fut baptisée à proximité de sa Maison Natale.

Alors que la situation économique, sociale et sanitaire en France et en Europe est explosive et d’une grande précarité, les autorités nationales et européennes n’ont que d’autres propositions que d’accueillir toujours plus de « migrants » sur notre sol et notamment dans nos campagnes.
 
Pendant que les crédits pour la Défense ou les Aides au Logement diminueront « grâce » au Président Macron, le gouvernement a trouvé le budget nécessaire à la création de 12500 places d’hébergements en plus pour les migrants et les demandeurs d’asiles ! Nos pauvres et nos SDF apprécieront, nos militaires sans budget et nos étudiants avec moins d’APL encore plus !

Notre département rural des Vosges au taux de chômage de 11% accueille déjà son lot de demandeurs d’asile, réfugiés et de migrants ou en a accueilli (Epinal, Saint-Dié, Monthureux-sur-Saône, Thaon, Darney …) et l’information de l’installation de 54 migrants à Domremy-la-Pucelle est passée inaperçue. C’est un résident et une lettre d’un collectif d’habitants de Domremy, berceau de Jeanne d’Arc, qui nous a alertés sur les agissements du Maire et des autorités sans concertation et débat démocratique avec la population.

En effet, suite à une réunion du conseil municipal du 30 juin dernier, il a été acté la volonté d’installer 54 migrants dans les locaux du pensionnat alors même qu’il serait question d’un projet de création de logements locatifs par un habitant de Greux pour l’ensemble de la propriété. Les travaux d’accueil devant débuter mercredi 26 juillet prochain.

Le Front National des Vosges réitère à nouveau son refus de migrants dans nos campagnes et soutient les habitants de Domrémy et des alentours qui ne veulent pas voir leur village occupé par des migrants.

Nous exigeons l’abandon du projet par les autorités et nous ne cesserons de nous battre pour dire stop à cette folle politique migratoire. Nous lutterons pour l’expulsion systématique et immédiate des étrangers qui entrent ou se maintiennent illégalement en France. La place des migrants n’est ni dans nos campagnes dans nos anciennes gendarmeries fermées (Monthureux, Coussey), ni dans un ancien pensionnat au passé d’hôpital militaire, mais dans leur pays d’origine. La renégociation de Schengen et des accords européens (comme le font la Hongrie ou la Pologne) et une politique ferme en matière de lutte contre l’immigration doivent être mises en œuvre le plus rapidement possible !

 

 
Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental du FN Vosges
Conseiller Régional Grand Est

frontnationalvosges.blogspot.fr

 

Peuple de France a besoin de votre soutien. Faire un don sur paypal.com

                                                ___________________________

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans Immigration

Commenter cet article