Essonne: un rodéo de 300 jeunes en deux-roues défie la police. Aucune interpellation

Publié le par LA REDACTION

Image d'illustration. Photo © DGPN/SICOP

Image d'illustration. Photo © DGPN/SICOP

Les agents en sous nombre n’ont pas pu interpeller les contrevenants.

 

Près de 300 jeunes partis de Grigny, dimanche après-midi, se sont livrés sur la Francilienne à un rodéo géant au niveau de Saint-Germain-lès-Corbeil, dans l’Essonne, rapporte Le Parisien.

Beaucoup avaient les plaques d’immatriculation manquantes ou dissimulées et avaient des comportements dangereux aux guidons de leurs scooters ou mini-motos, précise le quotidien.

Ni interpellation, ni verbalisation

Après avoir parcouru une dizaine de kilomètres sur la N 104, le groupe de jeunes s’est arrêté au niveau d’une station BP, où ils ont continué à faire rugir leurs moteurs et à rouler sur la roue arrière.

En arrivant sur place, des patrouilles de police, alertées, n’ont rien pu faire. En sous nombre, les agents ont seulement encadré les contrevenants, qui n’ont été ni interpellés, ni même verbalisés.

valeursactuelles.com

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans Faits-divers

Commenter cet article

kanopus 11/07/2017 14:14

Une fois, deux à la rigueur, la troisième il faut mettre les moyens appropriés et arrêter tout le
monde ! Le dénoncer ne sert à rien si il n'y a pas une possibilité quelconque d'intervention !
Par ailleurs, dans le cas présent - cas innombrables, semble-t-il en lisant la presse française -
que peut faire la police - avec ses moyens et effectifs et quasiment sans justice - contre ce qui ressemble de plus en plus à une zone de non-droit, genre de guerre urbaine au sein de laquelle l'Etat ne sait même plus exercer l'autorité. Il faut aussi préserver la tranquillité des citoyens qui sont taxés pourtant, et lourdement, pour avoir le droit au repos après leur journée de travail ou pause dominicale et trop souvent livrés à eux-mêmes. Ne parlons pas des dédommagements
dans certains cas... il n'y a pas grand chose à espérer de ces nouveaux et fort mal élus !