Immigration clandestine: L'histoire d'un scandale politique et des pseudo humanistes

Publié le par LA REDACTION

Immigration clandestine: L'histoire d'un scandale politique et des pseudo humanistes

Depuis des années les pays occidentaux sont sous la pression d'une vague d'immigration clandestine contre laquelle aucune décision politique courageuse n'a été prise. Disons que l'on s'en accomodait par lâcheté. Depuis les conséquences imprévues du printemps Arabe, cette vague est devenue une déferlante.
 

On assiste depuis maintenant le début de la décennie à des événements qui ont changé les caractéristiques de ce mouvement. Il s'agit principalement de la guerre civile en Syrie et de la disparition d'un pouvoir fort en Libye avec l'élimination de Khadafi.  Deux fronts de pénétration sont apparus. 
 

La Turquie avec la complaisance des Turcs et les départs à partir des côtes libyennes. Après des mois, voire des années, de tergiversations et l'acceptation par Merkel,au nom de l'UE, d'un chantage présenté par Erdogan, le Front Turc est à peu près contrôlé. En revanche ce n'est absolument pas le cas de celui de la Méditerranée méridionale.  Actuellement les arrivées par cette route, en Italie est considérable et ne fait que croître.
 

On semble prendre conscience depuis peu, alors que ce phénomène est connu depuis l'origine par tous les spécialistes, que ce flux est en autre entretenu grâce à des complicités à priori contre nature. En fait les passeurs envoient des bateaux dans un état lamentable surchargés de migrants (10 fois voire plus de leur capacité) en les prévenants que dés qu'ils seront sortis des eaux territoriales (12 miles des côtes) les personnes à bord, devront faire des appels de détresse. Et, ainsi, dans la foulée des bateaux affrétés par les ONG accourront pour "sauver" ces migrants et les amener en Italie en toute sécurité.....Complicité?
 

A ce stade on pourrait au moins s'inspirer de ce que firent les Australiens. En quelques semaines ils réduisirent à zéro le nombre de bateaux de migrants arrivant sur leurs côtes septentrionales et par ailleurs il n'y a plus eu un seul noyé. Tout simplement en empêchant avec leurs bateaux de la marine nationale la sortie des eaux territoriales de l'Indonésie et de la Papouasie ng. Le seul avertissement à suffit. Les passeurs ont compris que la plaisanterie était terminée !!!!
 

Un peu dans cet esprit, Il semblerait que l'UE cherche enfin à coopérer avec les gardes côtes Libyens.... même si la fiabilité n'est pas totalement assurée. C'est en tous cas une mesure à encourager. Des spécialistes, en restant incognito, précisent qu'avec quasiment les seuls moyens existants actuels, mais avec le blanc seing politique pourraient régler ce problème en quelques semaines !
 

Après avoir vu les flux et le moyen de les contrôler, voyons maintenant qui sont ces migrants. 
 

Clairement nous nous devons de respecter un devoir humanitaire envers les "réels" réfugiés telles que certaines familles Syriennes. Nous avons également des obligations envers la catégorie des réfugiés du droit d'asile politique, même si c'est évidemment beaucoup plus difficile à caractériser. Le système en place est complètement inopérant car il est long et n'aboutit jamais au renvoi dans leurs pays d'origine des déboutés du droit d'asile qui sont de très loin les plus nombreux.
 

Là encore on peut noter le rôle pernicieux joué par les ONG qui sont les apôtres d'un immigrationisme absolu et sans contrôle. Quant aux pouvoirs politiques successifs ils sont dans le déni et ont peur d'être taxé de manque d'humanité voire de racisme.  L'évacuation pour la 14ème fois des camps illégaux du Nord de Paris où 2500 personnes vivaient dans des conditions inacceptables est très significatif. Il y avait uniquement 40 personnes en famille, les autres personnes étaient essentiellement des jeunes hommes. Leurs provenances sont des plus diverses y compris de pays comme le Sénégal ou la Côte d"ivoire qui ne sont pas en guerre !!! En fait, soyons clairs, il s'agit quasi-exclusivement de migrants économiques. Évidemment nous nous devons de les refouler et de les renvoyer au plus vite dans leur pays. 
 

Au delà des raisons liées au respect des lois de notre pays qui n'a pas à accepter de clandestins, il y a une raison allant dans le sens de l'intérêt de leurs pays d'origine. À l'exception de pays touchés par des guerres civiles, encore que si des jeunes dans la force de l'âge refusent de "résister" pour l'intérêt de leurs pays, ça peut en dire long sur leurs motivations, il est évidemment que ces jeunes devraient avoir avant tout en tête de construire leurs pays plutôt que d'émigrer pour uniquement des questions d'assistanat. Donc par Réalisme et dans l'intérêt des pays émetteurs il faut leur renvoyer leurs ressortissants. 
 

En conclusion, soyons inflexibles et résolus, avec les mesures adaptées, pour empêcher au mieux cette immigration illicites et uniquement économique. De plus pour éviter l'appel d'air lié à nos prestations d'assistanat , supprimons les dans leur intégralité. Évidemment restera la solidarité qui est humainement imprescriptible. Mais en revanche, plus aucun droit, et expulsion immédiate du territoire. 
 

Quant aux ONG, pour celles qui favoriseraient l'arrivée illégale de migrants, elles devraient être déférées immédiatement devant les tribunaux et lourdement condamnées.  Il ne doit plus y avoir deux poids deux mesures.  La loi est pour tout le monde. Ne nous laissons plus prendre au chantage des bons sentiments.....
 

Pour terminer, je souhaiterai que l'UE et la France mettent en place avec les pays concernés des plans de développements intelligents en mesure de fixer les populations et de rétablir un réel développement économique et en évitant la corruption qui rongent ces pays.

Gaël DeLa Porte DuTheil

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans Immigration

Commenter cet article