Melun : l’insécurité pousse les locataires à déménager

Publié le par LA REDACTION

Le président du DAL 77 a enregistré plus d’une dizaine de demandes de départs des habitants des quartiers nord, notamment à Montaigu. En cause : la drogue et les nuisances qu’elle engendre.

Ils préfèrent déménager avec les frais et la fatigue que cela suppose plutôt que de rester dans leur appartement. Plusieurs locataires de l’OPH 77, premier bailleur social du département, ne supportent plus de vivre dans certains secteurs de Melun, qu’ils estiment gangrenés par la drogue. « Depuis le début 2017, j’ai reçu plus d’une dizaine de demandes de départ, souvent du quartier Montaigu, pour nuisances diverses et insécurité », constate Jean-François Chalot, le président de Droit au Logement Seine-et-Marne (DAL 77).

A Melun, l’OPH 77 compte 3 658 logements. Selon Didier Guisy, son directeur, le taux de rotation était de 3,78 % en 2016. «Il y a déjà eu des relogements d’urgence pour les femmes battues, pour des sinistres. Face à des représailles (lire encadré), c’est la première fois que je vois cela», assure-t-il. Il poursuit : « L’OPH 77 fait des choses pour améliorer le mieux vivre ensemble. Les jardins partagés, la bataille des charges avec une baisse de 1 € par m2 en 2016 en renégociant les contrats… »

En savoir plus sur leparisien.fr

 

Peuple de France a besoin de votre soutien. Faire un don sur paypal.com

                                              ___________________________

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article