Les policiers redoutent ( aussi ) l'impact des coupes budgétaires

Publié le par LA REDACTION

Les policiers aussi s'inquiètent des coupes budgétaires

Les policiers aussi s'inquiètent des coupes budgétaires

« Après l'armée, la police... » soupire avec anxiété un commissaire en songeant aux coupes budgétaires. Comme tous les ministères, l'Intérieur aussi doit se serrer la ceinture : pour la police, ce sera 110 M€ en moins pour finir l'année 2017 (90 M€ pour la gendarmerie). « Le ministère de l'Intérieur va faire 526 M€ d'économies de fonctionnement, sans toucher aux effectifs de police et de gendarmerie », nous avait dévoilé le 10 juillet Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics. On est encore loin des 850 M€ de rabot imposés à l'armée, mais cette première tranche d'économies de 110 M€ nourrit tout de même les craintes, y compris en haut.

 

« C'est 12 % de budget en moins, calcule Céline Berthon, secrétaire générale du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN, majoritaire). On a déjà connu des tentatives d'économies mais une annulation, comme ça en plein vol, c'est du jamais-vu. Alors qu'on est dans un contexte d'extrême tension, avec des surplus de missions, depuis les attentats, les manifestations, et la gestion d'un flux migratoire inédit... »

Sur le terrain, la simple évocation de crédits en moins en fait s'étrangler plus d'un. On redoute que cela n'aggrave des situations déjà compliquées. Et le malaise que les policiers avaient exprimé en octobre n'est pas si loin.

En savoir plus sur leparisien.fr

 

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article