M. Macron plutôt que de spolier en CSG les retraités faites des économies sur l’assistanat et les allocs

Publié le par LA REDACTION

M. Macron plutôt que de spolier en CSG les retraités faites des économies sur l’assistanat et les allocs

On va à nouveau me reprocher d’avoir tendance à me répéter mais je suis dans l’obligation de redire chaque semaine parfois les mêmes choses, étant donné que visiblement nos élites cosmopolites n’ont toujours pas compris le béaba des finances publiques. Si celles-ci faisaient ce qu’il fallait je n’en aurai cure et passerai à d’autres sujets, seulement ce qui paraît logique à tout un chacun ne l’est pas pour nos grands comptables passés par les grandes écoles républicaines.

Nous sommes sur une séquence budgétaire, et de mise en œuvre de promesses de campagnes liées à la fiscalité des Français, on doit par conséquent trouver 4,5 milliards pour calibrer ce qui ne pouvait l’être au vu de l’héritage Hollande mais aussi macroniste, mais passons cette petite polémique et revenons à ces 4,5 milliards d’€.

Comme toujours depuis que je suis môme, nos génies de l’ENA, de sciences po, et de ces établissements que le commun des mortels n’a pu fréquenter, ont la solution à tous nos problèmes de dépenses publiques, ils annoncent fiers comme des papes, les futures économies des ministères, avant tout des budgets fonctionnels. Comprenez les gommes, les crayons, le papier, les ordinateurs, les voitures etc. Très bien pourquoi pas. Car représente 2 milliards sur les 4,5, le reste me direz-vous ? Elle sera forcément compensée par la petite hausse d’impôts. Comme toujours en somme. Macron n’a rien inventé, ils font tous ainsi.

 

Seulement au risque de me répéter, même si ce n’est pas un risque de répéter ce qui est bon pour la France, tant que les gouvernants ne touchent pas au social, ou plutôt devrai-je employer le réel terme celui de l’assistanat de ceux qui ne veulent pas bosser, et bien rien ne changera tout simplement.

Ce sont les crédits venant de ces postes ainsi, que le fonctionnariat non régalien et non hospitalier, qui grèvent nos finances publiques. A un moment, l’exécutif doit prendre ses responsabilités et faire des croix sur ceux-ci. Il n’est pas possible de dépenser 700 milliards d’€ en assistanat par an, je le rappelle augmenté de 50 milliards depuis 2012, sans qu’il n’y ait une quelconque mise en cause de ces sommes folles dépensées à pertes. Si rien qu’1% de cette somme était soustraite ça équivaudrait à 7 milliards d’€, 2,5 milliards de plus qu’il ne faudrait.

Il n’est pas non plus possible de maintenir ce qui engendre paresse et non activité au prix de la spoliation de ceux qui apportent ou ont apporté par leur activité la richesse nationale.

Par conséquent, on demande afin de sauvegarder ce système injuste, des impôts et des taxes toujours plus dingues à ceux qui ont encore un peu les moyens de payer. Un techno de l’équipe Macron, dont on se demande s’il n’a pas souffert en présence de ses grands-parents, a décidé que les retraités devaient être les nouvelles victimes du socialisme. Ils seront rackettés c’est la nouvelle politique. Payez, payez, payez pour ceux qui vivent sur votre dos, telle est la maxime du politicard Français. On comprend pourquoi nous sommes englués dans le déclin et la décadence.


Mike Borowski pour lagauchematuer.fr

 

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

Publié dans Macron

Commenter cet article