Macron et l'effet boomerang de ses discours de campagne

Publié le par LA REDACTION

Macron et l'effet boomerang de ses discours de campagne

MACRON ET LE SYNDROME DU BOOMERANG

 

Il est toujours utile de se référer au bon sens populaire. Il évite souvent de se fourvoyer en ne faisant confiance qu'à son instinct et, pour peu que l'on soit un peu narcissique, à ce que l'on considère comme sa supériorité intellectuelle. Emmanuel Macron devrait en tenir compte. Rappelons que son grand pari, qui fût gagnant, était fondé sur la désespérance des électorats classiques des gauches et droites gouvernementales. Ceux-ci souhaitaient une alternative aux partis qui les avaient déçus depuis au minimum deux quinquennats. 
 

La mentra Macronienne " ni de gauche, ni de droite" qui devenait également, au gré des auditoires " et de gauche et de droite" permettait à beaucoup d'entre eux de rêver que les choses allaient enfin changer.  Mais au fond de leurs inconscients, chacun de ses électeurs, attiré par cette magnifique promesse, était toujours de gauche ou de droite. Ne parlons pas de ceux qui n'ont voté pour EM que pour éviter MLP et qui se sont dit "donnons lui sa chance... après toutes nos déceptions..." L'attente et l'espérance était donc très grande pour une grande partie de nos compatriotes.
 

Les premiers pas de notre Marcheur en chef furent accueillis très positivement. Il faut dire que le comportement tranchait tellement avec les attitudes inappropriées de ses deux prédécesseurs et qu'il n'y avait "pas photo"....enfin un Président digne et correspondant à ce compromis Répubicano-Monarchique qui est notre spécificité politico-culturelle. Ses premières rencontres internationales furent également saluées unanimement comme réussies. La France reprenait enfin son rang ! Puis vinrent les premiers accrocs....
 

Départ de Ministres touchés par des problèmes difficilement compatibles avec la sacro-sainte moralisation...Mais ce sont les errements budgétaires qui marquèrent le début de certaines désillusions d'abord formellement en raison de la cacophonie que celà traduisait entre le Premier Mistre et le Président de la République. Puis au niveau du fond en raison des impacts économiques de ces décisions.
 

On commençait à arriver dans le dur et on prenait conscience qu'on n'était plus dans la communication et les photos, en première page, des magazines people !!!
Le deuxième épisode du retour aux réalités fut encore plus destructeur car au delà de la gravité de l'événement lui-même, il était révélateur d'une caractéristique de la personnalité d'EM qui traduisait une tendance prononcée à un l'autoritarisme puérile et narcissique. 

 

Alors que jusqu'à présent EM avait montré une certaine habileté en corrigeant rapidement ses petites erreurs, dans le différent avec le CEMA, il s'est enferré jusqu'à autoriser son exécuteur des basses oeuvres, le " minable" Castaner, à insulter d'une manière absolument stupide le général de Villiers. Il s'est donc mis à dos les militaires dans leur ensemble et une grande partie de la population qui sans être "fana mili" respecte notre armée. Et ça continue avec les collectivités locales... à l'occasion du discours au Sénat. Le principe de dire des choses totalement imprécises et contradictoires ne trompent plus personne. Cela ne fait que des mécontents !!!
 

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin... 5€ de moins sur les APL, c'est le type même de petite mesurette qui ne change quasiment rien au plan budgétaire et indispose tout le monde.. Ne parlons pas de la CSG ...ou de la loi travail ou on s'enlise avec les syndicats... Des paroles ministérielles commencent également à indisposer comme celle du Garde des sceaux qui laisse entendre qu'il ne serait pas question de revenir sur la loi Taubira...
 

Puis il y a également des silences qui commencent à exaspérer tel que tout ce qui à trait à l'immigration, au communautarisme et à l'islam radical. EM à ce jour s'est contenté de parler de bienveillance et de fermeté...alors que c'est devenu le problème majeur de nos compatriotes avant même le chômage. 
Donc rien d'étonnant que la côte de popularité de Macron subisse une chute de 10 points, première depuis 2002.

 

En fait, il faut qu'il comprenne qu'en faisant des demi-mesures ou en ne tranchant pas sur des sujets importants il mécontente tout le monde. Rien de nouveau sous me soleil..... il faut qu'il tranche. Et cela passe par des mesures fortes qui seront approuvées par une partie de la population et seront de toutes façons décriées par les habituels opposants gaucho-syndicalistes... il doit passer outre.
 

Dans le cas contraire il aura tout le monde sur le dos ceux qui considéreront que c'est trop et ceux qui trouveront que ce n'est pas assez. C'est l'effet boomerang de ses discours de campagne.... on ne peut satisfaire tout le monde...En Même Temps !!!!

Gaël DeLa Porte DuTheil

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans Macron

Commenter cet article