Migrants à Paris : « La propagation de la gale est difficile à endiguer »

Publié le par LA REDACTION

Évacuation de réfugiés Porte de la Chapelle à Paris, le 9 mai 2017. afp.com/PHILIPPE LOPEZ

Évacuation de réfugiés Porte de la Chapelle à Paris, le 9 mai 2017. afp.com/PHILIPPE LOPEZ

L’association Médecins sans frontières alerte sur le difficile traitement de la gale qui se propage autour du centre de migrants dans le XVIIIe arrondissement à Paris.

 

L’association Médecins sans frontières (MSF) propose des soins aux migrants qui arrivent à Paris. Leurs médecins sont présents une fois par semaine à l’extérieur du centre humanitaire de La Chapelle (XVIIIe). Il a ouvert en novembre afin d’éviter la reconstitution de ces campements de rue insalubres.

Cependant,avec une capacité de 400 places, il sature, engendrant de nouvelles installations aux alentours et des conditions sanitaires très dégradées. Les médecins de MSF auscultent dans une « clinique mobile », matérialisée par un camion, et reçoivent en moyenne entre vingt et trente patients.

Depuis quelque temps, la gale se propage. Le docteur Mondane Berthault fait le point pour L’Express.

« Devant le camp, les migrants ont très peu d’endroits pour s’installer, donc les conditions sont réunies pour qu’elle se développe. Avec MSF, nous observons la propagation de la gale depuis que l’on a débuté nos consultations autour du centre, en décembre dernier. Sur 1300 consultations, nous avons décompté 134 cas. » 

 

En savoir plus sur lexpress.fr

 

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans Immigration

Commenter cet article