Migrants: Le Chaos porte de La Chapelle à Paris

Publié le par LA REDACTION

Les migrants reçoivent l’aide d’associations en attendant d’être admis dans le centre de la Chapelle. LP/Matthieu Rosier

Les migrants reçoivent l’aide d’associations en attendant d’être admis dans le centre de la Chapelle. LP/Matthieu Rosier

Des centaines de migrants vivent dans des conditions précaires au nord de Paris. Une situation de plus en plus explosive.

 

Un centre d’accueil humanitaire de 400 places à saturation, près de 1 500 réfugiés en attente d’une solution, dormant le long du boulevard Ney (XVIIIe), une épidémie de gale ingérable, des monceaux de déchets, des tensions quasiment quotidiennes avec les forces d’ordre installées à demeure… Et des arrivées à flux tendu : France Terre d’Asile évoque le chiffre de 200 personnes par semaine.

 

Jamais, ces trois dernières années, le chaos migratoire n’aura été tel, porte de la Chapelle. Et, même si l’évacuation du gigantesque campement est imminente, élus, pouvoirs publics, associations et habitants restent désormais suspendus aux lèvres du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui devrait annoncer le 12 juillet prochain, son plan de gestion de l’urgence migratoire.

 

Après les violentes tensions survenues voici quinze jours, les responsables du centre privilégient désormais les maraudes permettant de repérer les réfugiés les plus vulnérables, aux files d’attente devant le bâtiment. «La situation est de jour en jour dégradée par l’attente qui s’étire, souligne France Terre d’Asile. La mise à l’abri devient une urgence vitale… comme l’ouverture d’autres centres d’accueil en France, sinon, on ne s’en sortira jamais».

En savoir plus sur leparisien.fr

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans Immigration

Commenter cet article