Migrants : Mais où sont donc les femmes ?

Publié le par LA REDACTION

Migrants : Mais où sont donc les femmes ?

« Les femmes et les enfants d’abord ! »

 

N’est-ce pas ce qu’on dit dans les catastrophes, les naufrages, les incendies, les inondations ou les situations graves liées à la guerre ?

Cette tradition et cette valeur morale sont-elles propres à la civilisation occidentale ? N’ont-elles pas cours en Afrique ?

Les bien-pensants ne cessent de culpabiliser les Français pour leur refus d’accueillir les migrants !

La gauche et le monde de la culture sont toujours à l’avant-garde pour la défense des sans-papiers, et des migrants. Pourquoi ne se mobilisent-ils jamais pour les SDF français qui meurent tous les hivers dans nos rues ?

 

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Migrants : Mais où sont donc les femmes ?

Tous ces hommes politiques, tous ces artistes, tous ces militants, combien ont-ils, eux-mêmes, personnellement, accueilli de migrants chez eux, par exemple dans les locaux de la rue de Solférino ?

Il y a pire !

Très hypocritement, ces bonnes âmes travestissent la vérité pour mieux nous culpabiliser ! Ils n’utilisent pas le mot migrant mais le mot réfugiés qui pré-suppose que tous ces malheureux sont des réfugiés politiques. Or qu’observe t-on ? L’écrasante majorité des migrants qui arrivent en France sont des hommes ! Regardez cette photo prise hier lors de l’évacuation de 2771 migrants du campement de la Porte de la Chapelle :

Où sont les femmes ? Où sont les enfants ?

 

On ne discerne qu’une seule femme sur cette photo ! le Parisien, dans cet article, fait état de « 161 personnes vulnérables, essentiellement des femmes et des enfants« .

Soit moins de 6 % !!!

Je ne peux imaginer que les hommes abandonnent leur femme et leurs enfants sous les bombes ! La seule explication que je vois, c’est qu’il s’agit en grande partie d’une immigration économique qui prend pour prétexte la situation de guerre en Afrique. Seuls les hommes jeunes peuvent prendre le risque de traverser la Méditerranée pour gagner l’Europe. La grande majorité de ces personnes ne seront donc pas éligibles au droit d’asile. Ils seront déboutés … Mais resteront en France ou en Europe …

 

La solution a court terme ne serait-elle pas de construire en Syrie et en Lybie, dans des zones contrôlées par l’ONU, des camps d’hébergement, le temps de rétablir la paix, ou du moins l’ordre dans ces pays.

A plus long terme, aider l’Afrique à se développer serait le plus sûr moyen d’endiguer cette vague de migration qui menace la cohésion sociale en Europe.

En savoir plus sur  a-droite-fierement.fr

Publié dans Immigration

Commenter cet article