Militaire poignardé à Montpellier : huit réfugiés Albanais arrêtés

Publié le par LA REDACTION

La France en état d'urgence. - Sarah ALCALAY/SIPA

La France en état d'urgence. - Sarah ALCALAY/SIPA

Huit Albanais, de jeunes adultes en majorité ont été arrêtés jeudi matin à Montpellier, lors d’une opération de police dans le cadre de l’enquête pour tentative d’homicide volontaire, un crime passible de la cour d’assises ouverte après qu’un militaire ait été poignardé dans la nuit du 3 au 4 juillet dernier, sur un trottoir du cours Gambetta.

Six des huit réfugiés qui squattent une église, cours Gambetta seront déférés au parquet samedi pour tentative d’homicide volontaire, violences volontaires avec arme et complicité. Ils seront ensuite  présentés à un juge d’instruction pour leur mise en examen, après l’ouverture d’une information judiciaire.

Parmi eux, figure l’auteur de cette tentative de meurtre. Deux des suspects interpellés ont été remis en liberté ce vendredi.

 

Lire aussi : Montpellier : un réfugié albanais poignarde à trois reprises un militaire de l’opération Sentinelle

 

L’opération de police a été lancée jeudi à l’aube par les enquêteurs de la sûreté départementale de l’Hérault en charge des investigations. 

Cette enquête de police a été menée sur fond de polémique autour de l’occupation depuis plusieurs semaines par 250 réfugiés, des mineurs réfugiés albanais pour la majorité d’une église protestante située dans un bâtiment au numéro 9 du cours Gambetta, du côté de l’avenue Georges Clémenceau à Montpellier. Une présence mal vécue par les riverains, inquiets et en colère.

« Dans cette église protestante, les méthodes ne sont pas très chrétiennes » assure un habitant du quartier à Métropolitain. Il raconte : « Un permis de construire qui paraît vraiment litigieux a été accordé sous l’ancienne municipalité par l’élu de l’époque en charge de l’urbanisme, Michaël Delafosse, pour créer 50 logements sans parking dans le bâtiment de 16 mètres de haut. Ce permis de construire a été attaqué devant le tribunal administratif de Montpellier. L’instruction est en cours à ce jour ».

Ces mineurs étrangers non accompagnés squattent les lieux 24h sur 24. Oisifs, ils multiplient les incivilités et sont impliqués dans des trafics et des rixes récurrentes, notamment avec des coups de couteau. « Ces jeunes albanais n’hésitent pas à se livrer à des provocations et à des insultes sexistes au passage de femmes à pied », témoigne ce riverain, qui a assisté récemment à une scène surréaliste : un journaliste de l’AggloRieuse venu semble t-il faire un reportage a été pourchassé par des migrants sur le trottoir. Il était accompagné par un commerçant qui tient boutiques sur le boulevard du Jeu-de-Paume et juste à côté du squat à Gambetta…

Les riverains de l’église protestante qui ont alerté la Ville, la police municipale et le commissariat central dénoncent également l’état de saleté autour du bâtiment occupé par les adolescents qui ne parlent pas un mot de français, avec les containers remplis d’immondices qui débordent et des rats qui courent…

En savoir plus sur e-metropolitain.fr

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France, Faits-divers

Commenter cet article