Pantin : à cause des dealers, leur immeuble « est devenu une zone de non-droit »

Publié le par LA REDACTION

PANTIN (SEINE-SAINT-DENIS). Des fauteuils et de nombreux déchets sont laissés devant l’immeuble de la rue Scandicci.

PANTIN (SEINE-SAINT-DENIS). Des fauteuils et de nombreux déchets sont laissés devant l’immeuble de la rue Scandicci.

Des riverains de la cité Scandicci, exaspérés par le trafic de drogue qui gangrène leur quartier, lancent un cri d’alerte auprès des autorités.

Ghislaine (*) habite près de la porte de Pantin et des ateliers de l’enseigne de luxe Hermes. Chaque matin, elle assiste impuissante à la mise en place du trafic de stupéfiants au pied de l’immeuble de 15 étages : une mécanique bien huilée. « Vers 11 h 30, le chef place ses hommes, une dizaine au total. L’un se trouve devant la porte d’entrée, affalé sur un fauteuil. Un autre surveille les allées et venues. Puis c’est le défilé de clients jusqu’à 2 heures du matin… »

La situation dure depuis trois ans : « C’est un appel au secours qu’on lance, on se sent abandonnés. Pour seule réponse, le bailleur nous dit de nous asseoir en bas et d’occuper le terrain ! », raille Ghislaine.

Les locataires « sont tétanisés par ces voyous que l’on ose à peine regarder en rentrant chez nous. Personne ne dit rien, par peur des représailles, d’autant que les dealers habitent l’immeuble ! », pointe Ghislaine, qui ne dort plus dans sa chambre donnant sur la cour.

Une autre locataire, Karima (*), n’invite plus ses amis. « J’ai trop honte. Ils contrôlent les gens qu’ils ne connaissent pas à l’entrée ».

(*). Les prénoms ont été changés

En savoir plus sur leparisien.fr

 

Peuple de France a besoin de votre soutien. Faire un don sur paypal.com

                                                ___________________________

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France, Faits-divers

Commenter cet article