Police, justice, armée... Place à la grogne après le coup de rabot budgétaire

Publié le par LA REDACTION

Police, justice, armée... Place à la grogne après le coup de rabot budgétaire

La grogne se fait déjà sentir dans certains services de l'Etat. Policiers et magistrats en tête dénoncent les coupes budgétaires détaillées par le ministre Gérald Darmanin dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France.

 

Alors que le ministre de l'Action et des Comptes Publics a dévoilé mardi dans Le Parisien-Aujourd'hui en France les mesures d'urgence pour boucler le budget 2017 et économiser 4,5 milliards d'euros, les dents ont commencé à grincer chez certains fonctionnaires. Tour d'horizon des mécontents.

«Immense inquiétude» chez les policiers. Les syndicats de policiers ont fait part mardi de leur «inquiétude» après l'annonce de plus de 500 millions d'euros d'économies prévues sans réduction d'effectifs au ministère de l'Intérieur pour le prochain budget. Le tout dans un contexte de menace terroriste élevée. «C'est surprenant et totalement incompréhensible», a commenté Patrice Ribeiro, du syndicat Synergie-Officiers. Céline Berthon, secrétaire générale du Syndicat national des commissaires de police, a fait part quant à elle de sa «surprise et de son immense inquiétude (...). L'ampleur des coupes nous rend sceptiques sur la capacité de l'Etat à faire face aux nouvelles missions comme la lutte antiterroriste ou la crise migratoire».

Les syndicats de magistrats ont dénoncé de leur côté une «justice au rabais», alors que le budget de leur ministère doit être amputé de 160 millions d'euros cette année. L'Union syndicale de magistrats (USM, majoritaire) a fait part de sa «consternation», alors que le budget 2017 de la Justice (8,5 milliards, avec charges de pension) affichait jusqu'à présent une hausse de 28% sur un an des crédits alloués à l'immobilier judiciaire, le premier poste visé par les économies gouvernementales.

En savoir plus sur leparisien.fr

 

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 12/07/2017 18:25

Qui a appelé à voter contre Marine Le Pen ? Syndicat de la Police l'Alliance, le syndicat de la magistrature des magistrats du "mur des cons" ... Vous vouliez votre Macron, vous l'avez maintenant !