Une centaine de fichés S détiennent une arme en toute légalité en France

Publié le par LA REDACTION

Gérard Collomb. Photo © ISA HARSIN/SIPA

Gérard Collomb. Photo © ISA HARSIN/SIPA

Le ministre de l'Intérieur a affirmé devant la commission du Sénat, mercredi 5 juillet, qu'une centaine de fichés S présents sur le territoire français détiennent actuellement une arme en toute légalité.

 

 

Ce détail avait interpellé après l'attentat raté sur les Champs-Élysées, le 20 juin dernier. Adam Djaziri, le terroriste, détenait légalement une arme malgré son fichage pour radicalisation. Ce mercredi 5 juillet, Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur a révélé qu’Adam Djaziri n'était pas un cas isolé. "Nous en avons repéré une centaine", a-t-il déclaré lors de son audition devant la commission des lois du Sénat dans le cadre de l'examen du nouveau projet de loi antiterroriste.

Le ministre de l'Intérieur a affirmé devant la commission du Sénat, mercredi 5 juillet, qu'une centaine de fichés S présents sur le territoire français détiennent actuellement une arme en toute légalité. Ce détail avait interpellé après l'attentat raté sur les Champs-Élysées, le 20 juin dernier. Adam Djaziri, le terroriste, détenait légalement une arme malgré son fichage pour radicalisation. Ce mercredi 5 juillet, Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur a révélé qu’Adam Djaziri n'était pas un cas isolé. "Nous en avons repéré une centaine", a-t-il déclaré lors de son audition devant la commission des lois du Sénat dans le cadre de l'examen du nouveau projet de loi antiterroriste.

Après l'attentat des Champs-Élysées, le ministre de l’Intérieur avait demandé une "nouvelle évaluation" des personnes fichées S (pour Sûreté de l'Etat) susceptibles de détenir légalement une arme. Devant les sénateurs, aujourd’hui, il a admis un "dysfonctionnement", et a fait appel aux préfets - les préfectures accordent les ports d'armes. "Les préfets sont priés d'agir pour faire en sorte que l'on revienne à un état normal par rapport à ce qui est apparu à tous nos concitoyens comme un dysfonctionnement important", a-t-il demandé.

Fiché S depuis 2015, Adam Djaziri, l’assaillant des Champs-Élysées avait bénéficié en 2012 de l'autorisation de détention et de transport d'armes pour sa pratique de tir sportif.

Après l'attentat des Champs-Élysées, le ministre de l’Intérieur avait demandé une "nouvelle évaluation" des personnes fichées S (pour Sûreté de l'Etat) susceptibles de détenir légalement une arme. Devant les sénateurs, aujourd’hui, il a admis un "dysfonctionnement", et a fait appel aux préfets - les préfectures accordent les ports d'armes. "Les préfets sont priés d'agir pour faire en sorte que l'on revienne à un état normal par rapport à ce qui est apparu à tous nos concitoyens comme un dysfonctionnement important", a-t-il demandé. SUR LE MÊME SUJET Champs-Élysées : “On a eu une bonne étoile”, racontent les gendarmes Fiché S depuis 2015, Adam Djaziri, l’assaillant des Champs-Élysées avait bénéficié en 2012 de l'autorisation de détention et de transport d'armes pour sa pratique de tir sportif.

valeursactuelles.com

 

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article