Adama Traoré : «La version des gendarmes confirmée à 100 % par les expertises»

Publié le par LA REDACTION

Adama traoré est décédé suite à son interpellation, le 19 juillet 2016. DR

Adama traoré est décédé suite à son interpellation, le 19 juillet 2016. DR

Me Bosselut, l’avocat d’un des trois gendarmes ayant arrêté Adama Traoré le 19 juillet 2016 à Beaumont-sur-Oise, s’exprime pour la première fois sur les conditions de l’interpellation.

La scène dure trois à cinq minutes. Dans le salon de l’appartement de la rue de la République à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), Adama Traoré est interpellé par trois gendarmes le jour de ses 24 ans, le 19 juillet 2016. Il décédera peu après dans la cour de la gendarmerie. Dans un rapport adressé ces derniers jours à sa hiérarchie, que nous avons pu consulter, le chef de patrouille revient sur les détails de cette arrestation, confirmant son audition en tant que témoin devant l’Inspection générale de la Gendarmerie nationale (IGGN).

 

Le gendarme écarte catégoriquement que le jeune homme aurait eu à supporter le poids des trois militaires sur son corps. Il conteste la thèse défendue par la famille d’Adama Traoré, pour qui cela aurait entraîné une mécanique fatale au jeune homme, dénonçant ainsi depuis un an une bavure des gendarmes. La scène se déroule «dans l’obscurité», Adama est «en position ventrale au sol». Il se débat. Le chef de patrouille décrit tout d’abord l’action du gendarme G. : «Il s’est occupé d’immobiliser les membres inférieurs. Il a utilisé la technique d’enroulement de la jambe.» Et cite la fiche 52-02 «Maîtrise sans arme de l’adversaire - technique élémentaire» correspondant à cette technique.

 

Pour son avocat Me Rodolphe Bosselut, qui avait jusqu’à présent préféré garder le silence tout comme ses clients, ces déclarations sont en phase avec les conclusions des experts : deux autopsies et deux expertises anatomopathologiques (analyses des tissus). «J’ai lu avec attention ce qui a été écrit sur les expertises. Elles confirment à 100 % ce que disent les gendarmes», indique-t-il.

En savoir plus sur leparisien.fr

 

Peuple de France a besoin de votre soutien. Faire un don sur paypal.com

                       ___________________________

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

Publié dans Faits-divers

Commenter cet article