DERRIÈRE LES ATTENTATS TERRORISTES, IL Y A AUSSI LA HAINE DE LA FRANCE

Publié le par LA REDACTION

Drapeaux en berne après l'attentat de Nice.

Drapeaux en berne après l'attentat de Nice.

Il serait intéressant de faire l’inventaire des attentats terroristes perpétrés par les ressortissants nord-africains sur le sol français depuis l’attentat de la rue de Rennes.

Depuis janvier 2015 nous sommes au moins à 9 attaques  terroriste contre les forces militaires et de l’ordre en France, en plein état d’urgence faisant 3 morts parmi ces dernières et au 7 blessés parmi les premières.

Au-delà des motivations idéologico-religieuses qui guident les mains des auteurs de ces attentats, il y a certainement une autre motivation totalement occultée, comme si elle était un sujet tabou, qu’on a peur d’évoquer pour ne pas alimenter le fonds de commerce des nostalgiques du passé colonial nord-africain de la France et tout particulièrement de l’Algérie française et pourtant elle est comme un nez au milieu du visage, celle de la haine viscérale des terroristes envers la France.

À se demander si elle n’est pas leur motivation première. Héritée de la rancune de leurs parents pour cette France infidèle qui les a colonisés et quoi qu’elles aient fait pour eux, ils ne se considèrent pas lui être redevables de quoi que ce soit et qu’elle devrait tôt ou tard pyer le tribut de son insolence et l’offront qu’elle leur avait fait subir en les colonisant.

Avec les attentats terroristes, ils font d’une pierre deux coups venger l’honneur de leurs parents et rappeler à la France mécréante qu’elle  finira à force de coups de butoir répétés par tomber  dans l’escarcelle de l’islam.

Ils ne souffrent aucunement de troubles psychologiques, ils sont surtout conditionnés psychologiquement par leur rejet culturel, politique et dogmatique de la France.

On préfère mettre plutôt en avant la question de la radicalisation des jeunes, laissant croire ainsi qu’ils seraient victimes de dérives sectaires étrangères à l’islam voire d’excès d’endoctrinement religieux  fondés sur une mauvaise interprétation des préceptes coraniques, ce qui est en réalité une tentative malhonnête pour dédouaner l’islam.

Ces jeunes sont un vivier inépuisable pour les cerveaux des attentats terroristes en France.  Ils sont ces foyers de feu jamais éteints sur lesquels ils peuvent souffler pour rallumer la flamme de leur abomination de la France.

L’islam est un alibi pour donner du sens à leurs actions jusqu’au boutistes.

 

Salem Ben Ammar

Publié dans France

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 11/08/2017 15:04

Depuis les attentats contre Charlie Hebdo, chacun d'eux est salué par certains CPF dans le 9.3 et, je dois l'avouer à ma grande consternation, dans la bonne ville de province où je vis actuellement à mon corps défendant. Alors, elle est où la haine de l'autre ?