Grand rassemblement des femmes de militaires en colère à Paris

Publié le par LA REDACTION

Grand rassemblement des femmes de militaires en colère à Paris

La démission du Chef d'Etat Major des Armées français, le général Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon, le 19 juillet 2017, avait défrayé la chronique, d'autant que cela ne s'était jamais produit sous la Vème République.

N'ayant pas le droit de manifester, ni d'appartenir à un syndicat, ni même de militer dans un parti politique, les soldats français sont tenus par une obligation de garder le silence, mais soutiennent massivement leur ancien Chef d'Etat Major, qui pour mémoire avait dénoncé une ponction de 850 millions d'euros dans le budget consacré aux forces armées, ce qui est intenable dans les circonstances actuelles.

Qu'à cela ne tienne : leurs épouses, qui n'ont pas les mêmes contraintes, ont décidé de réagir, et organisent un grand rassemblement des Femmes de Militaires en Colère, qui aura lieu le samedi 26 Août 2017 aux Invalides à Paris.

Nul doute que cette initiative risque de déplaire au président Macron, qui aura une occasion supplémentaire de déclarer « je suis votre chef »...

Les femmes de militaires en colère ont dévoilé cette information sur leur page Facebook (https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1972710992973034&id=1958283404415793) et annoncent la participation de plusieurs personnalités, sans dévoiler lesquelles :

 

Ce rassemblement aura lieu à Paris, le samedi 26 août à partir de 13h aux Invalides, lieu comme vous le savez hautement symbolique pour nous tous. Nous avons pris la décision de déclarer notre action à la préfecture car nous aurons de nombreux intervenants et que le RESPECT pour nous n'est pas un vain mot.
Nous souhaitions d'ores et déjà vous remercier pour la SOLIDARITÉ ainsi que l' affection que vous témoignez à nos militaires ❤️

NOS REVENDICATIONS :

  • Annulation pure et simple des coupes budgétaires.
  • Arrêt définitif du système informatique de traitement des soldes de l`Armée de Terre LOUVOIS.

Sources:  page Facebook des femmes de militaires en colère

lesobservateurs.ch

 

Publié dans France

Commenter cet article