Guillaume Larrivé : «La place des migrants hors-la-loi est dans un centre de rétention»

Publié le par LA REDACTION

Le député LR de l'Yonne, Guillaume Larrivé. Photo © IBO/SIPA

Le député LR de l'Yonne, Guillaume Larrivé. Photo © IBO/SIPA

Le député Les Républicains de l'Yonne et porte-parole du parti en appelle au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb pour établir “un plan d’interpellation et d’expulsionde ces individus hors-la-loi”.

Guillaume Larrivé, député de l'Yonne et porte-parole des Républicains, est indigné par la future création de deux centres d'hébergement pour les migrants à Calais. “Annoncée par le ministre de l’intérieur Gérard Collomb à la demande du président Emmanuel Macron, la création de deux nouveaux centres d’hébergement dans le Calaisis s’inscrit dans la continuité des années Hollande : les services de l’État continuent à créer les conditions d’un point de fixation de clandestins dans le Calaisis", déclare-t-il à Valeurs actuelles.

 
"Le Gouvernement a le devoir de faire respecter la loi et l’intégrité du territoire national. Les ressortissants étrangers qui sont entrés illégalement en France et qui sont déboutés du droit d’asile ne sont pas en situation légale : ils sont donc hors-la-loi. Leur place n’est pas dans un centre d’hébergement mais dans un centre de rétention permettant leur expulsion vers leur pays d’origine”, ajoute le député LR

“Le Gouvernement a le devoir de faire respecter la loi"

“J’appelle Gérard Collomb à définir et mettre en œuvre, sans délai, un plan d’interpellation et d’expulsion de ces individus hors-la-loi. Il faut, pour cela, mobiliser les services de l’agence européenne Frontex, qui organise des vols groupés vers les pays d’origine, mais qui est aujourd’hui sous-utilisée par les autorités françaises. Il est nécessaire, de plus, que la France décide souverainement de renforcer des contrôles aux frontières intérieures, alors même que le délai accordé à la France dans le cadre du code Schengen va expirer en novembre prochain”, poursuit-il. 

“Le Gouvernement a le devoir de faire respecter la loi et l’intégrité du territoire national", insiste enfin le porte-parole des Républicains, en référence aux accusations lancées par des associations concernant le traitement supposé des forces de l'ordre vis-à-vis des migrants. "Les ressortissants étrangers qui sont entrés illégalement en France et qui sont déboutés du droit d’asile ne sont pas en situation légale : ils sont donc hors-la-loi. Leur place n’est pas dans un centre d’hébergement mais dans un centre de rétention permettant leur expulsion vers leur pays d’origine”. 

valeursactuelles.com

 

Peuple de France a besoin de votre soutien. Faire un don sur paypal.com

Publié dans Immigration, France

Commenter cet article