La hausse de la CSG c’est tout de suite, la baisse des cotisations salariales c’est pour plus tard

Publié le par LA REDACTION

La hausse de la CSG c’est tout de suite, la baisse des cotisations salariales c’est pour plus tard

Avant le 1er tour des législatives on m’a alpagué sur mes supposés mensonges concernant la hausse de la CSG sur les retraités, des analystes politiques m’ont même dit que je n’avais pas beaucoup d’arguments à avancer contre M. Macron. Evidemment tous ces gens ne me lisent pas et piochent ce qu’ils veulent sur mes griefs.

Mais passons et revenons à la CSG, alors évidemment je suis pour la baisse des charges, et plus particulièrement celles des salariés, puisque celle-ci doit permettre une hausse de salaire, évidemment je ne suis pas dingue. Seulement comme toujours dans ce pays on va déshabiller Paul pour habiller Jacques. Surtout que Paul a cotisé, a contribué, a apporté au pays. C’est une sorte de racisme antivieux.

Alors que la solution est très simple mais elle ne sera évidemment politiquement pas viable pour Emmanuel Macron, c’est et j’en parle d’ailleurs depuis que j’écris pour La Gauche M’a Tuer, c’est de rogner sur l’assistanat de ceux qui ne veulent pas travailler représentant près de 700 milliards d’€ mais bien entendu de ça il n’en est pas question, comme il n’est pas question de toucher à la fonction publique non-régalienne, celle des agences d’Etat servant à rien, des amis des amis qu’on place à des postes prestigieux, celle de toutes ces collectivités où l’on recase ceux apportant toutes ces voix nécessaire au maintien des sièges électoraux, ou celle des entreprises publiques, ou des syndicats dont l’objectif est de ne rien foutre. Ca équivaut aussi à 700 milliards.

 

Vous avez donc deux économies à 1400 milliards d’€ par an, si nous faisions comme nos voisins européens, je ne compare pas avec des pays de l’hémisphère sud mais des nations semblables à la nôtre nous économiserions plusieurs centaines de milliards.

Pire on apprend ce jour qu’en réalité la hausse de la CSG touchera tous les salariés tout de suite, et la baisse de leurs cotisations sociales ce ne sera pas pour tout de suite, mais sur un temps bien plus long.

Les économies c’est pas pour Macron, lui préfère prendre dans la poche de la petite classe moyenne comme le confirme M. Castaner porte-parole du gouvernement dans la vidéo ci-contre.

L’Etat de grâce Macron ne durera pas, ça je vous le prédis.

Mike Borowski pour lagauchematuer.fr

Publié dans Gouvernement

Commenter cet article