Le député LREM, M'jid El Guerrab, frappe à coups de casque un responsable socialiste en plein Paris

Publié le par LA REDACTION

M'jid El Guerrab. © Charles Platiau Source: Reuters

M'jid El Guerrab. © Charles Platiau Source: Reuters

Marianne a révélé sur son site internet que le député LREM M'Jid El Guerrab avait violemment frappé à coups de casque de scooter l'un de ses ex-camarades du PS, avec qui il entretient un contentieux depuis sa défection du parti pour le camp Macron.

Une rencontre fortuite entre deux anciens frères d'armes socialistes, aujourd'hui en conflit, a dégénéré en violente rixe à coups de casque de moto, le 30 août, dans Paris. Alors qu'il passait en scooter rue Broca dans le Ve arrondissement de la capitale, le député des Français de l'étranger de La République en marche (LREM), M'Jid El Guerrab, a reconnu Boris Faure, premier secrétaire de la fédération du Parti socialiste (PS) des Français de l’Etranger, avec qui il entretient des relations houleuses depuis qu'il a apporté son soutien à Emmanuel Macron, fin 2016. 

Les deux hommes auraient discuté quelques instants, selon un témoin cité par Marianne, avant que le député de la majorité présidentielle n'assène deux violents coups de casque à la tempe de son ancien camarade, qui se serait effondré, «en sang». Décrit comme ayant «la haine dans les yeux», le député aurait été empêché de continuer à porter des coups au responsable socialiste par l'intervention rapide de vigiles. L'un d'entre eux, cité par Marianne, a déclaré : «Si on ne l'avait pas arrêté, il aurait continué à le tabasser.» 

(...)

En savoir plus sur francais.rt.com

 

Téléchargez gratuitement l'application Peuple de France sur Google Play

Publié dans Faits-divers, France

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 01/09/2017 14:03

M. M'Jid El Guerrab, je peux comprendre votre colère mais pour un représentant des personnes qui vous ont élu député, donc supposé capable de donner l'exemple, vous avez manqué de hauteur et de self-control , comme aurait dit la personne anglophone qui occupe actuellement l'Éysée. Pour un député LREM, quoi d'étonnant, finalement ?