Le fascisme de gauche gagne du terrain

Publié le par LA REDACTION

Le fascisme de gauche gagne du terrain

Il ne devrait pas être nécessaire de préciser que le fascisme est de gauche, car le fascisme a toujours été de gauche.

Benito Mussolini était socialiste et faisait l’admiration de Maxime Gorki, ami de Lénine, et de Lénine lui-même.

Adolf Hitler et le principal idéologue du nazisme, Joseph Goebbels, étaient socialistes.

Goebbels disait même incarner le véritable socialisme, trahi à ses yeux par les bolcheviks.

Le programme du parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) reprend tous les points du programme proposé par Karl Marx et Friedrich Engels dans le « Manifeste du parti communiste ».

Hitler et Goebbels ont tout juste ajouté le nationalisme et un antisémitisme obsessionnel et répugnant, mais nombre de socialistes au XIXe siècle étaient nationalistes, et l’antisémitisme au XIXe siècle imprégnait largement la gauche socialiste.

Une large part de ce qu’on appelle l’extrême droite, aujourd’hui en Europe, est imprégnée de thèmes socialistes, et ce qu’on appelle l’extrême droite présente, sans que ce soit un hasard, de nombreux points communs avec l’extrême gauche.

Le recours à la violence physique contre ses adversaires politiques est l’un de ces points communs, et il en existe de nombreux autres : le rejet de la démocratie et la volonté d’imposer ses idées par la force après avoir installé une dictature, la volonté de régir totalement les économies et les sociétés depuis le haut, le désir de supprimer toute forme de liberté individuelle et de liberté de penser.

Il ne devrait pas être nécessaire de préciser que le fascisme est de gauche, non.

Mais c’est pourtant nécessaire, car le fascisme aujourd’hui, tout en continuant à être étiqueté faussement comme d’extrême droite, se pratique essentiellement du côté de l’extrême gauche.

Aucun régime sur la planète n’incarne présentement autant la quintessence du fascisme que le régime nord-coréen. Or, c’est un régime de gauche, né très directement du léninisme, dont Kim Il-Sung, fondateur de la dynastie au pouvoir, était un fervent adepte.
Le régime chinois en place à Pékin présente lui-même toutes les caractéristiques d’un régime fasciste, et c’est lui-même un régime né directement du léninisme, relu par Mao Zedong.

Le Venezuela glisse vers le chaos et son régime présente, lui aussi, toutes les caractéristiques du fascisme, et la référence du dictateur en place, Nicolas Maduro, est le castrisme qui règne à Cuba, un régime d’obédience léniniste.

Les groupes qui, en France, ont fomenté des émeutes dans diverses villes, ces dernières années, se conduisent comme les chemises noires mussoliniennes en leur temps, ou comme les chemises brunes de la montée en puissance du national-socialisme en Allemagne.

Ils osent se dire « antifascistes », tout en étant typiquement fascistes.

Jean-Luc Mélenchon, en France, a été longtemps un admirateur du régime fasciste vénézuélien, et il est à la gauche de la gauche et allié de ce qui reste du Parti communiste.

Le fascisme de gauche est, partout où il agit, un danger pour la démocratie, le droit et la liberté.

Les États-Unis ont été longtemps moins touchés par lui que le reste du monde.

Ils ont commencé à l’être dans les années 1960.

Ils le sont bien davantage en 2017, car les années Obama lui ont servi de catalyseur.

Les affrontements qui ont eu lieu récemment à Charlot­tesville, en Virginie, portent toutes les marques du fascisme de gauche.

Des membres de groupuscules racistes blancs se sont rassemblés pour manifester : leurs idées sont répugnantes, mais ils ont, dans une démocratie, le droit de les exprimer.

Des fascistes de gauche sont venus répondre, non pas par une contre-manifestation, mais par la violence.

Un raciste blanc a commis un effroyable acte criminel.

La violence n’en a pas moins été enclenchée par les fascistes de gauche.

Cela ne sera pas dit, car le fascisme de gauche a des complices et des adeptes dans l’essentiel des médias du monde.

Le moins qu’on puisse dire est que c’est inquiétant pour le futur.

Un réel danger fasciste existe aujourd’hui sur terre. Il vient de la gauche.

 

Milliere Guy pour les4verites.com

 

Publié dans Socialistes

Commenter cet article