Marseille: Aucun ministre ne s’est déplacé pour rendre visite à la famille de la victime et les journalistes s’en foutent

Publié le par LA REDACTION

Les enquêteurs près d'un des abribus attaqués. - Boris HORVAT / AFP

Les enquêteurs près d'un des abribus attaqués. - Boris HORVAT / AFP

On ne sait rien sur cette femme, elle n’a pas de nom, elle paraît ne jamais avoir eu d’existence. Elle est seulement, pour les journalistes « 1 mort », « Une femme de 42 ans », et rien d’autre !

On peut supposer que si elle avait été maghrébine, ou musulmane, les journalistes auraient sans doute insisté, comme ils l’ont fait à Nice (en gonflant les chiffres), sur le fait que les musulmans étaient les principales victimes des islamistes. On peut supposer que le silence sur son nom indique qu’elle est probablement d’origine française, ou peut-être africaine chrétienne.

 

Elle n’est qu’une victime, la « morte de Marseille ». Et le coupable, forcément français, forcément déséquilibré, s’appelle Idriss H. Donc, les auditeurs, téléspectateurs ou lecteurs ne sauront rien sur elle.

Les journalistes se foutent de savoir si elle habitait Marseille, ou si elle était en vacances.

Les journalistes s’en foutent de savoir si elle avait un travail et si elle est morte en attendant un bus qui allait l’y amener.

Les journalistes s’en foutent de savoir si elle avait un mari, ou bien un homme qui l’aimait, et qui, brisé, ne la reverra jamais.

Les journalistes s’en foutent de savoir si elle avait des enfants, qui ont vu partir leur mère de chez eux et ont appris, quelques minutes plus tard, l’horrible vérité : ils sont désormais orphelins.

Les journalistes s’en foutent de savoir la réalité de la vie de cette femme de 42 ans, fauchée par une musulman qu’on va encore faire passer pour un malade mental, qui sera libre dans quelques mois, quand il aura été jugé irresponsable, comme à Dijon.

Peut-être qu’un jour, des proches de victimes comme « la morte de Marseille », fous de douleur, ne supporteront plus tout ces mensonges d’État et en feront payer le prix à ceux qui les colportent, et peut-être à ceux qu’ils jugeront coupables de l’assassinat d’un être aimé…

(...)

ripostelaique.com

 

Publié dans France, medias

Commenter cet article

Yves 23/08/2017 16:07

Marseille : Kenza est la mère de famille qui a été tuée par le conducteur de la camionnette
http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/marseille-kenza-est-mere-famille-qui-ete-tuee-conducteur-camionnette-1315023.html