Paris: des mineurs isolés étrangers, drogués et violents, laissent les services sociaux désemparés

Publié le par LA REDACTION

Un migrant boulevard Ney dans le 18e arrondissement à Paris, le 15 février. ALAIN JOCARD / AFP

Un migrant boulevard Ney dans le 18e arrondissement à Paris, le 15 février. ALAIN JOCARD / AFP

Les tentatives de prise en charge de ces mineurs isolés marocains, âgés de 10 à 17 ans, par la municipalité parisienne se sont soldées par des échecs

Dans le petit square Alain-Bashung, situé au cœur du quartier de la Goutte-d’Or, à Paris (18e), ils sont une trentaine ce jour-là à traîner leur « misère », disent-ils, et leurs corps écorchés. Tous sont mineurs, isolés et originaires du Maroc. Le plus jeune garçon a 10 ans, le plus âgé, 17 ans. Il y a quelques mois, une quinzaine d’enfants et d’adolescents sont ainsi apparus pour la première fois dans les rues de la capitale.

Dépassés par leur jeune âge, leur forte consommation de drogue – ils sniffaient de la colle dans des sacs en plastique –, leur violence et leur refus de se soumettre aux règles des services de l’aide sociale à l’enfance, les pouvoirs publics et les habitants ont été pris de court. Les tentatives visant à les prendre en charge se sont soldées par des échecs.

La plupart vivaient déjà dans la rue au Maroc, ils sont arrivés à Paris en passant par Tanger, Melilla (Espagne), Barcelone ou Madrid. « En train, prétend Amine, 17 ans, originaire de la ville de Fez. Mais sans payer les billets. »
 
En savoir plus sur lemonde.fr

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

 

Peuple de France a besoin de votre soutien. Faire un don sur paypal.com

Publié dans France, Immigration

Commenter cet article

jacquelin 04/08/2017 09:11

Pourquoi vous en occuper , ?