Pour sa deuxième édition, le camp d'été «décolonial» est interdit aux journalistes Blancs

Publié le par LA REDACTION

Pour sa deuxième édition, le camp d'été «décolonial» est interdit aux journalistes Blancs

Alors qu'en 2016, la première édition du camp d'été réservé aux personnes «racisées» (c'est-à-dire non blanches) avait déjà créé la polémique, les organisateurs prévoient une nouvelle édition, le week-end du 12 août.

En 2016, 170 personnes avaient participé au «camp d'été décolonial» réservé exclusivement aux personnes «qui subissent à titre personnel le racisme d'Etat». Logiquement, les Blancs, eux, n'y étaient pas les bienvenus.

Cette année, les organisatrices, les militantes Fania Noël et Sihame Assbague, disent attendre 220 participants pour ce rassemblement de quatre jours dans un lieu tenu secret, du samedi 12 au mercredi 16 août. 

Parmi les médias, seul Médiapart est autorisé à couvrir la rencontre. Mais là aussi, à une condition : les journalistes ne doivent pas être blancs, c'était du moins le cas pour l'édition précédente.

En savoir plus sur francais.rt.com

 

Publié dans France

Commenter cet article