Une trentaine de jeunes agressent des policiers. Les pouvoirs publics laissent faire

Publié le par LA REDACTION

Une trentaine de jeunes agressent des policiers. Les pouvoirs publics laissent faire

Libérez, libérez, libérez-moi la racaille, les criminels, les bandits, les escrocs, les djihadites, voilà la devise de notre justice.

Quand comprendrons-nous que cette vision est criminelle pour les nôtres, pour ceux ayant décidé de vivre honnêtement. Visiblement ce sont eux les imbéciles, qui n’ont rien compris à la vie, à la nouvelle société que veulent nous imposer nos élites cosmopolites.

Evidemment nos médias, nos politiques, nos grands financiers et tous ceux qui contrôlent le pays, n’ont que les coulisses des primaires en tête. Seul les intéresse ces arcanes des couloirs là où le grand public n’a pas accès. Dans le fond c’est presque normal, puisqu’ils ne vivent que de ça et par ça. Les attaques répétées contre le sujet Français ou la réalité d’une nation à la dérive, de cela ils s’en fichent, elles ne leur rapportent rien, pas un centime dans des poches déjà bien pleines.

En attendant « Jeudi vers 18 heures, un équipage de trois policiers locaux a voulu procéder au contrôle d’identité d’un jeune homme « dans un secteur susceptible d’être un point de deal » dans la citée des 3.000 où a éclaté en février l' »affaire Théo », a indiqué la source proche de l’enquête.

 

Le jeune homme a refusé de se soumettre au contrôle. Il « s’est rebellé, a pris la fuite », aidé par quatre autres jeunes présents sur place, a détaillé une source policière. Selon la source proche de l’enquête, il a porté « un coup de poing » au visage de l’un des fonctionnaires.

Deux des trois agents partent à sa poursuite, laissant la troisième fonctionnaire en sécurisation de leur véhicule.

Cette dernière est à son tour prise à partie. Une « trentaine de personnes » se trouvent alors près de son véhicule, a détaillé la source policière: « certains tentent de lui porter des coups » et l’un d’entre eux en profite pour s’emparer de deux armes qui se trouvaient dans le véhicule: un LBD40 qui, comme le flash-ball, tire des balles en mousse ou en caoutchouc, et un pistolet à impulsion électrique de type Taser.

« L’individu a tiré à une reprise avec le LBD40 contre le véhicule de police que la fonctionnaire avait pu regagner », a poursuivi la source proche de l’affaire. L’enquête a été confiée au commissariat d’Aulnay-sous-Bois. »

Après les nationaux victimes des malfrats, au tour des policiers, et des militaires. Nous sommes devenus un peuple de victimes, ayant obligation de baisser la tête et les yeux devant le sauvage, celui chez qui la civilisation n’est toujours pas passé. Ainsi, notre lâcheté le conforte dans sa force, il se prend pour dominant, il n’est dans le fond qu’un sous-être n’ayant pas place ici-bas.

En un claquement de doigt nous pourrions le faire retourner chez lui dans son arbre perché ou dans sa montagne aux confins d’un espace que notre ancien Etat lui a créé, sans ce dernier sur terre faite de sable et caillasse il n’y avait rien, quelques ânes et des oliviers tout au plus. Il est piteux, il est bête, il est chez lui soumis la tête par terre telle une sorte de colibris.

Nous n’avons pas à avoir peur de ces gens, ses ancêtres avaient été balayé par un souverain empli du courage de l’action au contraire de ce que l’on connaît. Mais je ne m’en fais pas nous reviendrons à ce que nous avons fait. La seule question c’est quand. Au vu des événement c’est pour très bientôt.

Mike Borowski pour lagauchematuer.fr

 SOURCE LE FIGARO


 

 

Publié dans France

Commenter cet article