GM&S : face à l'hostilité des salariés, le repreneur menace de claquer la porte

Publié le par LA REDACTION

A peine sauvée, l'usine de GM&S va-t-elle replonger dans la crise ? © JEAN MICHEL NOSSANT/SIPA

A peine sauvée, l'usine de GM&S va-t-elle replonger dans la crise ? © JEAN MICHEL NOSSANT/SIPA

Quelques semaines à peine après la validation de son projet, le repreneur de GM&S envisage de jeter l'éponge, face à l'hostilité des salariés.

A l'usine GM&S de la Souterraine, dans la Creuse, le retour à la normale n'aura duré qu'un temps. Mardi, Alain Martineau, le repreneur de ce sous-traitant de Renault et PSA a menacé de laisser tomber, considérant que l'apaisement, indispensable pour remettre le site en marche, n'était pas au rendez-vous.

 

“Le site de La Souterraine est bloqué depuis une semaine et demie”, par des salariés, explique-t-il à l'AFP, avant d'ajouter que le responsable des ressources humaines avait fait l'objet de menaces : “Des salariés ont envahi son bureau lundi et lui ont laissé entendre que sa sécurité n'était plus assurée, qu'il ferait bien de partir, ce qui est quand même déstabilisant”.

Face à ce constat, Alain Martineau se donne deux jours pour réfléchir à la suite. “Nous payons tous les jours des salariés qui ne travaillent pas. Si les salariés ne reprennent pas le travail ou si la reprise de l'activité est impossible du fait du blocage du site ou de son occupation par des salariés non repris, nous serions amenés à demander au tribunal la résiliation du jugement.” Ce qui signerait l'arrêt de mort de l'usine et, avec elle, la plongée de toute une région dans la crise : en plus de ses salariés, GM&S fait vivre 800 emplois indirects.

Source: valeursactuelles.com

 

Publié dans France

Commenter cet article