L’Allemagne attaque Macron pour son manque d’idées pour stimuler la zone euro

Publié le par LA REDACTION

L’Allemagne attaque Macron pour son manque d’idées pour stimuler la zone euro

En Europe, on se moque des Français. Ils n’aiment pas les financiers, et ils élisent un golden boy ! Mais au delà de la moquerie, il y a l’inquiétude, car personne n’est motivé pour lui passer la brosse à reluire, et craint que son élection « pourrait devenir désordonnée ».

 

Macron, le Golden boy de l’Union européenne, a réussi à faire perdre patience à l’Allemagne.

Emmanuel Macron avait été considéré comme l’homme pouvant rapprocher la France et l’Allemagne en période d’instabilité dans l’UE en raison du Brexit.

Mais près de quatre mois de la présidence de M. Macron, d’anciens responsables allemands disent qu’ils attendent toujours des idées de Paris sur le renforcement du syndicat, et comme Anne, ils ne voient rien venir : Macron est sec.

La France demande plus de partage des charges dans tout le bloc, et l’Allemagne indique que les pays doivent prendre en charge leurs propres problèmes : le partenariat est dans impasse.

Berlin perd patience, et Macron fait face à une baisse de popularité chez lui, mais à travers l’UE et les médias français n’en disent rien.

Un haut fonctionnaire allemand a déclaré: « Oui, il y a une nouvelle énergie avec Macron. Mais jusqu’à présent, les idées sont les mêmes que celles que nous avons entendues de Paris depuis des années. »

Un autre a déclaré: « Nous n’avons pas avancé du tout [avec Paris], et il est difficile de voir où se trouve le terrain d’entente [avec Macron] ».

La zone monétaire commune de l’Europe provient de la crise économique et financière qui a commencé il y a près d’une décennie et l’a presque déchirée. Mais les turbulences des années passées ont exposé de graves défauts dans l’architecture européenne et, avec une série de nouveaux défis, du Brexit au président américain Donald Trump, les observateurs surveillent attentivement si la France et l’Allemagne peuvent relancer leur partenariat en difficulté et la zone euro.

Au cours de sa campagne électorale présidentielle, M. Macron à promis un grand pas en avant dans la coopération européenne en faveur d’une union dite «fiscale».

Il préconise la création d’un ministre et d’un parlement des finances de la zone euro, ainsi que d’un budget autonome pour le bloc monétaire pour amortir les chocs économiques dans chaque État membre et éliminer les crises futures.

Les partis allemands et français disent qu’il sera important d’avoir un plan, au moins approximatif, pour la réforme de la zone euro en place avant que les discussions de la coalition allemande – avant les élections – commencent sérieusement, probablement pendant la seconde moitié d’octobre.

De cette façon, les idées de réforme peuvent être intégrées dans l’accord de coalition allemand, un plan de politique détaillé pour le nouveau gouvernement qui peut dépasser 200 pages.

Un chemin, si Mme Merkel sort victorieuse comme le suggèrent les sondages, serait pour Berlin et Paris de tenir un sommet bilatéral sur la réforme de la zone euro au début du mois prochain, puis de présenter des idées initiales aux partenaires européens lors d’un sommet de l’UE prévu du 19 au 20 octobre.

Mais un fonctionnaire allemand a déclaré: « Si nous ne parvenons pas à trouver quelque chose au cours du premier semestre de 2018, cela va devenir désordonné ».

M. Macron a également été confronté à des critiques au Royaume-Uni pour ses tentatives de prise de pouvoir franco-allemand à Bruxelles.

Le député européen Jane Collins, de l’UKIP, a déclaré:

«Certains fonctionnaires de Paris et certains fonctionnaires de Berlin tentent de décider de l’avenir de l’Europe sans dire aucun mot ni demander aucun avis à l’électorat, comment cela peut-il être une bonne idée ?

Dans la France de l’après-guerre, il y a eu une tradition que « les fonctionnaires savent mieux que les autres» qui a été un facteur important pour le soutien de la France à « plus d’Europe », bien que les Français ont voté contre la Constitution européenne et ont soutenu les politiciens eurosceptiques en nombre important.

Au Royaume-Uni, nous n’avons pas ce point de vue sur les « mandarins omniscients de Whitehall »- en fait, nous supposons qu’ils ne savent probablement pas ce qu’ils font. C’est juste un autre exemple de la façon dont le modèle de démocratie du Royaume-Uni et notre politique de traditions ne correspondent pas au modèle de l’UE « .

Traduction © Nurphi Sitraka Stell Randrianirainy pour Dreuz.info.

 

 

 

En savoir plus sur notre association Unis Pour la France : https://www.helloasso.com/associations/unis-pour-la-france-upf

 

Téléchargez gratuitement l'application Peuple de France sur Google Play

Publié dans International, Macron

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 06/09/2017 12:10

"[...] qu’il sera important d’avoir un plan, au moins approximatif, pour la réforme de la zone euro en place... [...]". L'approximation, si chère à nos zélites ! Et elle perdure !

Vent d'Est, Vent d'Ouest 06/09/2017 12:07

Est-ce le temps de la fin des illusions d'un golden boy mis en place par les mondialistes, fruit de tricheries, l'Allemagne très probablement complice ?