L’allocation de rentrée scolaire nous coûte 2 milliards d’euros!

Publié le par LA REDACTION

L’allocation de rentrée scolaire nous coûte 2 milliards d’euros!

Distribuée à 2,8 millions de familles qui n'en font pas toujours bon usage, cette allocation coûte une fortune aux contribuables.

 

Versée sous condition de ressources, l’allocation de rentrée scolaire est destinée aux familles ayant au moins un enfant scolarisé et âgé de 6 à 18 ans pour financer les dépenses de la rentrée scolaire. C’est l’une des dépenses sociales les plus importantes de l’État avec un coût dépassant les 2 milliards d’euros, soit l’impôt sur le revenu de près de 685 000 foyers fiscaux.

Le montant de cette aide sociale varie en fonction de l’âge de l’enfant : 364 euros (de 6 à 10 ans) à 397 euros (de 15 à 18 ans). En dehors de certaines filières professionnelles, le montant de l’ARS dépasse largement le seul coût de rentrée scolaire (papeterie, autres fournitures et vêtements), qui est estimé à environ 190 euros par enfant par l’association Familles de France.

D’autant plus que les livres scolaires sont pris en charge par les communes pour l’école primaire et par les départements pour les collèges. Certains arguent que cette allocation paie l’inscription d’un enfant en cours de sport, mais il y a déjà des aides versées par la Caisse d’allocations familiales (CAF), ou par les mairies…

Comme cette allocation est versée sans aucun justificatif, il reste aux parents plus d’une centaine d’euros pour acheter tout ce qu’ils souhaitent, sans aucun contrôle : téléviseur écran plat, ordinateur, vêtements à la dernière mode… Les exemples fourmillent sur internet !

Afin d’éviter ces abus inacceptables, Contribuables Associés a soutenu à plusieurs reprises la proposition de loi du député Edouard Courtial déposé dès 2009 et visant à verser l’allocation de rentrée scolaire sous forme d’un titre spécial de paiement. Seule la suppression du dispositif existant permettra d’éviter un gaspillage d’argent public.

contribuables.org

 

Téléchargez gratuitement l'application Peuple de France sur Google Play

Publié dans économie

Commenter cet article