L’immigration vue très négativement dans tous les pays sondés par Ipsos

Publié le par LA REDACTION

L’immigration vue très négativement dans tous les pays sondés par Ipsos

L’institut Ipsos enquête tous les ans sur la vision de l’immigration dans 25 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Canada, Corée du Sud, Espagne, Etats-Unis, France, Hongrie, Inde, Italie, Japon, Mexique, Nouvelle Zélande, Pérou, Pologne, Royaume-Uni, Russie, Suède, Turquie et Serbie.

La parution des résultats annuels pour 2017 en  ce mois de septembre ont démontré que, comme lors des autres années, aucun de ces pays ne considérait positivement l’immigration.

Seulement 14 % des Français voient l’immigration positivement en 2017

C’est un chiffre aussi clair que dévastateur pour des décideurs et des élites très largement dévoués à l’imposition de l’accueil des migrants aux citoyens français. Seuls 14 % des Français sont réceptifs à leur discours faisant de l’immigration une chance pour la France.

Au niveau global, la France se situe nettement en dessous de la moyenne. A la question « Pensez-vous que l’immigration a généralement eu un impact positif ou négatif pour votre pays ? », 21 % des sondés des 25 pays interrogés ont répondu positivement tandis que 42 % ont répondu négativement.
La médiane étant à 18 %, la France n’en est pas éloignée.

Plus instructif encore, 53 % des Français considèrent qu’il y a trop d’immigrés dans leur pays. Au niveau international, la moyenne est de 48 %, tout comme la médiane

Un autre décalage entre le peuple et les élites : la question des migrants

Dans le rapport Ipsos accompagnant les données brutes, la question des migrants, insidieusement appelés « réfugiés », est prépondérante.
« À l’échelle mondiale, 61% des sondés pensent que des terroristes vont se mêler aux réfugiés pour entrer dans leur pays, 51% considèrent que la plupart des personnes se présentant comme des réfugiés n’en sont pas véritablement (ils viendraient pour des raisons économiques) ; pour 45%, ils ne s’intégreront pas dans leur pays d’accueil. Enfin, 38% déclarent même qu’il faut fermer les frontières de leur pays aux réfugiés (contre 49% qui pensent le contraire).
Les Français font partie des plus inquiets sur ces questions avec 46% qui sont pour la fermeture des frontières (+ 6pts), 12% qui pensent la France a été efficace dans sa gestion de la crise, et 11% que l’Union Européenne a été efficace. »

 

En savoir plus sur breizh-info.com

.

Publié dans Immigration, Sondage

Commenter cet article

Oo 27/09/2017 22:29

qui n'aurait pas peur de voir du jour au l'en demain déboulé des milliers d'individus arrivés de tout par , il est tout a fait normal de se poser beaucoup de question ,voir de paniquer .

Vent d'Est, Vent d'Ouest 27/09/2017 17:14

.." insidieusement appelés « réfugiés » [...]". Tout à fait d'accord. Lorsque l'on ne voit pratiquement que des hommes bien nippés de la tête aux pieds, avec smarphone ou iPhone, jeunes, forts, sans famille, on se demande bien comment ils ont pu trouver de l'argent pour payer les passeurs ? Si famille et guerre il y a chez eux, on se demande avec quel courage ils ont fui en laissant les leurs au pays au lieu de le défendre ? Dans certains pays, voire la quasi-totalité d'où viennent les clandestins, il n'y a aucune guerre. De là à tirer une conclusion, il n'y a qu'une.