La Pologne de Beata Szydlo, un exemple pour la France

Publié le par LA REDACTION

Le Premier ministre polonais, Beata Szydlo

Le Premier ministre polonais, Beata Szydlo

La Dame de fer polonaise, Beata Szydlo,  n’a pas tardé à répondre sèchement à notre Président qui s’est cru en pays conquis pour imposer ses vues.

Mais, comme le souligne un article du Figmag, les temps changent. Beata Szydlo n’est pas Marie Walewska et Macron n’est pas Napoléon.

L’idylle franco-polonaise de 1807 a laissé la place à un sérieux coup de froid entre Paris et Varsovie.

Refusant toute réforme de la directive sur les travailleurs détachés, le Premier ministre polonais a été on ne peut plus clair. C’est Niet !

Jugeant le président français arrogant et inexpérimenté, Beat Szydlo ajoute :

“Je conseille à Monsieur le Président de s’occuper des affaires de son pays, il réussira alors peut-être à avoir les mêmes résultats économiques et le même niveau de sécurité de ses concitoyens que ceux garantis par la Pologne”.

Elle a raison.

Au  plan économique, la France  conserve  son bonnet d’âne, pendant que la Pologne affiche la meilleure croissance d’Europe, contient son déficit à 3% et sa dette publique à 50% du PIB.

Cerise sur le gâteau, elle respecte les normes OTAN en portant son effort de défense à 2% du PIB.

Avec sa croissance en berne, son incapacité à maîtriser ses déficits,  sa dette de 2200 mds, soit 100% du PIB, et son budget de la Défense amputé de 850 millions pour la énième fois, la France est complètement larguée.

Mais c’est au plan de la sécurité que le fossé est gigantesque.

Pendant que la France subit des attaques islamistes quotidiennes, la Pologne vit à l’abri de la menace terroriste et des agressions.

Il ne faut donc pas s’étonner que le peuple et la presse ironisent sur le sort des Français.

 

Le journal Gazeta Polska fait figurer sur sa couverture une Tour Eiffel coiffée d’un croissant islamique, symbole de la conquête musulmane de la France par les masses orientales. Le titre « Califat d’Europe » moque l’Union Européenne, largement infectée par le socialisme immigrationniste hexagonal.

​Un récent sondage nous apprend que 73,5% des jeunes Polonais de 18-24 ans, votent pour des partis de droite anti-immigration. Un jeune Polonais déclarait :

“On ne veut pas vivre le chaos racial dans lequel vous vivez”.

Un autre sondage a mesuré jusqu’où les Polonais étaient prêts à aller pour tenir tête à l’UE. En voici les résultats :

Première question : « La Pologne doit-elle refuser l’accueil des réfugiés en provenance de pays musulmans même si cela devait entraîner la perte des fonds européens ? »

– Oui : 56,5 % (dont 48,6 % de « oui » et 7,9 % de « plutôt oui »).
– Non : 40,4 % (dont 31,4 % de « non » et 9 % de « plutôt non »).
(pourcentage d’indécis : 3,1 %)

Deuxième question : « La Pologne doit-elle refuser l’accueil des réfugiés en provenance de pays musulmans même si cela devait entraîner la nécessité de quitter l’Union européenne ? »

– Oui : 51,2 % (dont 33,4 % de « oui » et 17,8 % de « plutôt oui »).
– Non : 37,6 % (dont 27,6 % de « non » et 10 % de « plutôt non »).
(pourcentage d’indécis : 11,2 %)

Entre une souverainiste conservatrice et un mondialiste immigrationniste, le désaccord est donc total.

La Pologne n’a pas l’intention de disparaître pour le bon plaisir des illuminés de Bruxelles ou pour les beaux yeux du   Président d’une France en perdition.

Jacques Guillemain pour ripostelaique.com

 

Téléchargez gratuitement l'application Peuple de France sur Google Play

Publié dans France, International

Commenter cet article