Macron met ses policiers au pain sec et à l’eau !

Publié le par LA REDACTION

Le copieux repas servi aux policiers !

Le copieux repas servi aux policiers !

Une pomme, une bouteille d’eau de 50 cl, une mini-brique de jus d’orange et un sachet de quatre biscuits Prince, c’est la collation servie aux gamins d’écoles maternelles ? Du tout : c’est celle généreusement octroyée aux policiers en charge, de 3 h 30 du matin à 17 h, de la sécurité d’Emmanuel Macron en déplacement à Forbach !

Honteux, scandaleux, s’exclame l’Unité SGP FO 54 à propos du traitement de choc des policiers de la Section d’intervention de Nancy. Ils ont d’ailleurs cru à une blague, ces policiers, quand ils ont su qu’avec leur 10 h, ils devraient tenir toute la sainte journée !

« Un manque criant de considération pour des économies de bout de chandelle », dit l’un d’eux. Même pas un jambon-beurre dans le sachet alors que les voyous en prison ont droit à des repas chauds 3 fois par jour, s’indignent des internautes. Et si le cuistot de l’Elysée reprenait cette merveilleuse idée pour le prochain repas du Président ? se moquent d’autres. Ah mais, cela ne risque pas d’arriver. Emmanuel Macron est bien trop habitué à se bichonner.

Tenez, lors de son passage éclair à Bercy, en seulement huit mois, il a dépensé plus de 120.000 euros de frais de bouche en excellente compagnie. 80% de l’enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget. C’est ce que rapportait Atlantico, le 29 janvier. Hiérarques religieux, philosophes, responsables d’associations, écrivain ancien conseiller de Mitterrand, journalistes, tous se sont régalés aux frais de la princesse. Tous, y compris ses amis Facebook. De somptueux dîners à ne plus pouvoir les compter, jusqu’à deux par soirée, qu’il faisait organiser, l’ex ministre. Il lui fallait au moins ça, n’est-ce-pas, pour s’éviter la « frustration de ne pouvoir voir assez de gens normaux », expliquait celui qui se prend pour Jupiter à ses chanceux convives.

Et pour son meeting de pré campagne électorale – pour lequel, selon Le Canard enchaîné du 8 mars,  il y a suspicion de délit de favoritisme en faveur de Havas – à Las Vegas, ses 500 invités ont-ils eu droit, comme les policiers, à des goûters d’écolier ? Avec près de 382.000 euros dépensés avec des chambres d’hôtel à 300 euros, on se doute que la qualité des repas va avec…

Alors, bien sûr, maintenant qu’il est président, il faut faire des économies. Il ne suffisait pas de rogner sur les budgets des ministères chargés de la défense nationale, voilà que l’Administration affame ceux qui risquent chaque jour leur vie ! Mais que croit-il, celui qui n’a pas effectué son service militaire mais qui adore jouer « à faire comme si » en revêtant un uniforme, que c’est en crevant la dalle que les policiers réagiront au quart de tour en cas d’attaque ou d’attaque terroriste ? Y-a-t-il seulement pensé, on peut s’interroger.

Ce n’est pas seulement indécent, ridicule, indigne, insupportable, inadmissible.  Fourguer 4 biscuits à des grands costauds prêts à risquer leur peau, c’est d’un mépris proprement impardonnable.

Caroline Artus pour ripostelaique.com

 

Téléchargez gratuitement l'application Peuple de France sur Google Play

Publié dans Macron

Commenter cet article

kanopus 10/09/2017 11:25

Il faut espérer que les militaires, en Afrique, ou en France, ne soient pas traités d'une manière aussi
scandaleuse. C'est, par ailleurs une excellente "publicité" pour le recrutement... ! Voilà donc, finalement, comment la France nourrit celles et ceux qui sont en charge de la sécurité des français. Un bémol toutefois, car certains corps ne sont pas aussi affamé que la S.I. de Nancy !