Perte d'autorisation du port d'arme hors service, grogne de la police aux frontières de Roissy

Publié le par LA REDACTION

Des officiers de la police aux frontières (PAF) à l'aéroport Marignane de Marseille. © BERTRAND LANGLOIS Source: AFP

Des officiers de la police aux frontières (PAF) à l'aéroport Marignane de Marseille. © BERTRAND LANGLOIS Source: AFP

A cause d'un entraînement insuffisant, une grande partie des 1 800 policiers aux frontières travaillant à l'aéroport de Roissy a perdu l'autorisation de porter son arme en dehors de ses heures de service.

Alors qu'ils sont plus de 1 800 à travailler dans le principal aéroport parisien, Roissy-Charles-de-Gaulle, les officiers de la Police aux frontières (PAF) n'auront désormais plus le droit de porter leur arme de service en dehors des heures de travail, selon une information de RTL. En cause, un manque important d'entraînement en raison de l'indisponibilité des stands de tir. 

 

«On ne peut pas demander à des policiers en plein état d'urgence d'assurer la sécurité des citoyens et la leur alors qu'ils ne sont plus armés», a déclaré à RTL Mathieu Rael, secrétaire régional adjoint du syndicat Alliance Police nationale pour l'aéroport de Roissy.

Le syndicat exige que les policiers aient un nouveau stand de tir plus disponible ou des règles plus souples pour avoir le droit de garder leur arme. Contactée par RTL, la direction centrale de la Police aux frontières a reconnu l'existence du problème et a promis d'accélérer les formations au tir dans de meilleures conditions.

 

En savoir plus sur francais.rt.com

 

Téléchargez gratuitement l'application Peuple de France sur Google Play

Publié dans France

Commenter cet article