Saleté, délinquance, migrants...Paris, le retour au Moyen Âge

Publié le par LA REDACTION

Saleté, délinquance, migrants...Paris, le retour au Moyen Âge

La presse nous apprend que Paris est envahi par les rats. Mais il n’est pas nécessaire de lire la presse pour s’en rendre compte.

Les jardins des Tuileries reçoivent non seulement visiteurs parisiens et touristes étrangers, mais aussi des légions de rats qui se promènent tranquillement en plein jour. Il en est ainsi dans les jardins et squares proches de la Bastille et aussi au Trocadéro.

S’agit-il, chez ces dangereux rongeurs, d’un baby-boom, d’une vague démographique éphémère ? Pas du tout. La réalité est beaucoup plus simple. Les rats prolifèrent à Paris, parce que Paris est sale.

Depuis des années et des années, Paris est jonché de détritus, d’ordures de toute nature, qui font le quotidien des rats.

On en est revenu au Moyen Âge. Or, nul n’ignore que les rats véhiculent le bacille de la peste, qui a causé autrefois des hécatombes.

La Peste noire au XIVe siècle a causé 25 millions de victimes en Europe, alors beaucoup moins peuplée qu’aujourd’hui.

La dernière grande épidémie a eu lieu à Marseille au début du XVIIIe siècle – à Marseille où les rats sont de retour, gros et gras comme des lapins.

La peste est endémique dans certains pays du Tiers-monde, notamment en Inde. Va-t-on revoir ce fléau s’ajoutant à tous les autres ? C’est désormais possible, tout comme il est parfaitement possible de voir renaître le choléra.

La ville de Paris, que dirige une militante socialiste originaire du sud de l’Espagne qui fut très arabisée, ne paraît pas en mesure de lutter efficacement contre l’invasion.

La ville est mal administrée, surendettée en milliards d’euros, envahie non seulement par les rats, mais par des foules de migrants, dont l’administration municipale est impuissante à endiguer le flot.

Allez à la Porte de la Chapelle et vous constaterez qu’à peine évacués, les campements de Soudanais, Érythréens, Somaliens, Éthiopiens, etc., se reforment aussitôt dans des conditions d’hygiène déplorables qui révoltent les riverains.

Ces riverains sont donc maintenant confrontés à une autre invasion, redoutable elle aussi et insidieuse, l’invasion de la vermine.

« Le Figaro Magazine » du 25 août fait état de quelques pages d’un livre qui vient d’être publié sur Paris et consacré à Madame le Maire.

Les punaises sont partout, des arrondissements entiers en sont infectés, accompagnés par toutes sortes d’autres vermines, dont la provenance est clairement établie.

La gale sévit à Calais et dans ses environs.

C’est là l’une des conséquences insupportables de la mondialisation, à qui, déjà, nous devons le sida, virus originaire de l’Afrique centrale qui, il y a peu, était inconnu en Europe – cette mondialisation célébrée, dont le principal résultat est d’avoir engendré une immigration massive vers les pays développés.

Il reste à savoir comment Madame le Maire de Paris va supprimer ces fléaux.

Jusqu’ici, elle ne semble pas s’en soucier beaucoup.

Elle paraît uniquement préoccupée par la création de voies cyclables, où l’on ne voit jamais de cyclistes. La France n’est pas la Hollande.

C’est, dit Anne Hidalgo, pour diminuer le trafic automobile, mais, en même temps, les pouvoirs publics, les grandes entreprises, la publicité, font tout pour multiplier les voitures.

« Pour 199,90 euros par mois, vous aurez une belle voiture. N’hésitez pas, achetez-la sans attendre. » Le résultat de cette contradiction est que l’on circule de plus en plus mal à Paris, qui ressemble de plus en plus aux capitales sous-développées, avec leurs embouteillages monstres comme il en existe au Caire ou à Bangkok.

Les transports en commun restent insuffisants.

On attend parfois son bus 30 minutes et la population d’origine « universelle » qui peuple le métro dissuade bien des Français de l’emprunter.

Bref, tout cela relève de l’incompétence, ce qui est d’autant plus regrettable qu’aux rats s’ajoute la délinquance, largement pratiquée par les spécialistes du vol qui sont parfaitement connus.

Chaque ethnie a sa spécialité et est assurée de l’impunité. Les touristes surtout en font les frais et vont finir par en tirer les conséquences.

Telle est l’évolution de la « Ville-Lumière » qui prépare une forte augmentation des taxes locales permettant d’organiser les Jeux Olympiques de 2024, où, logiquement, on devrait assister à des courses de rats !

Lambert Christian pour les4verites.com

 

Publié dans France

Commenter cet article