Un élu LR sur l’hébergement des réfugiés dans le 93 : «vous ne logerez pas toute l’Afrique»

Publié le par LA REDACTION

Capture d'écran

Capture d'écran

Ce jeudi 28 septembre, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis débattait du plan d’hébergement alternatif aux nuitées hôtelières des familles prises en charge au titre de la protection de l'enfance. En présentant la résolution, le conseiller départemental communiste Pierre Laporte a insisté sur la nécessité de rester "engagé avec détermination pour porter des politiques de solidarité". Vijay Monany, conseiller départemental LR, prend la parole en premier pour donner son avis.  

"J’aimerais qu’on établisse un bilan de cette politique d’hébergement d’urgence", explique d’abord Vijay Monany.  Il le dit tout de go, il ne veut "éluder aucun des faits" et regarder "la vérité telle qu’elle est". Il poursuit sur l’exemple précis du Blanc-Mesnil :

"Au Blanc-Mesnil, il y a deux groupes hôteliers qui se remplissent exclusivement en faisant appel au samu social pour améliorer leur taux de remplissage. Ces deux groupes hôteliers, vous le savez, accueillent 99 familles qui ont 60 enfants qui sont scolarisés dans les écoles du Blanc-Mesnil. Je vous le dis, que ça plaise ou non, ces enfants, au moment où ils ont été scolarisés au Blanc-Mesnil, ne parlaient pas français. Ce qui fait que, aujourd’hui, dans une école du centre-ville du Blanc-Mesnil, il y a une classe où, sur 29 élèves, vous en avez 17 qui ne parlent pas un mot de Français. Si bien que les parents d’élèves se demandent aujourd’hui si, en Seine-Saint-Denis, on vit encore en France. Alors moi, je refuse d’aborder la question d’hébergement d’urgence sans aborder la question de notre politique d’accueil à l’égard des réfugiés et à l’égard des étrangers, au moment-même où la commission européenne nous demande d’en accueillir 50.000 de plus. Et à ce moment-là, monsieur le Président, je suis inquiet des perspectives d’évolution que vous dressez pour le dispositif. Qu'est-ce que que vous voulez faire ? Mobiliser, vous le dites, du patrimoine foncier départemental pour créer encore des logements pour les héberger. Mais je vous le dis, calmement, fermement, monsieur le Président, vous aurez beau urbaniser toute la France, vous ne parviendrez pas à loger toute l’Afrique."

En savoir plus sur lelab.europe1.fr

Téléchargez l'application Peuple de France dans Google Play 

Publié dans Immigration

Commenter cet article