Alexis Corbière et Raquel Garrido n'ont toujours pas quitté leur HLM

Publié le par LA REDACTION

Alexis Corbière et Raquel Garrido

Alexis Corbière et Raquel Garrido

Les insoumis Alexis Corbière et Raquel Garrido occupent toujours le HLM qu'ils s'étaient engagés à rendre. Et ils ne répondent pas aux courriers de leur bailleur social. L'organisme a dû envoyer un huissier pour les leur remettre. L'élu affirme toutefois que les démarches sont en cours.

 

Il y a un peu plus de trois mois, le député de la France insoumise Alexis Corbière avait promis de quitter le logement social qu'il occupe depuis 2003 avec l'avocate et chroniqueuse Raquel Garrido. «C'est compliqué de trouver en deux semaines, mais oui, je vais habiter dans ma circonscription. Est-ce que ça aura lieu dans trois, quatre ou cinq mois, je ne peux pas vous dire», assurait-il à L'Obs en juin dernier. Mais, selon nos informations, quatre mois plus tard, non seulement il y habite toujours mais en plus, il ne répond pas aux courriers de son bailleur social.

La polémique est née en 2011 lorsque Le Monde a révélé qu’Alexis Corbière, alors premier adjoint de la maire PS du 13e arrondissement de Paris, louait un logement social. Elle a été relancée sur les réseaux sociaux en pleine campagne présidentielle, alors que Corbière et Garrido étaient tous deux porte-parole de Jean-Luc Mélenchon. Puis juste après l'élection du député élu en juin dernier dans la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis, la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP), bailleur social propriétaire de leur logement, a décidé de réagir.

Le 21 juin 2017 en effet, la RIVP a envoyé un courrier simple et un recommandé pour demander au couple de quitter le F4 (quatre pièces) de 80m2 situé dans le 12e arrondissement, dans lequel ils vivent avec trois de leurs enfants. La procédure est classique depuis 2009. Dès qu'une personne est élue ou devient ministre, les bailleurs sociaux de la ville de Paris doivent lui demander de quitter son logement.

La lettre est signée par la présidente de la RIVP et maire du 20e arrondissement de la capitale, Frédérique Calandra (PS). «Comme pour tous les ministres ou parlementaires, je souhaite qu'à un horizon raisonnable, vous laissiez votre appartement à une famille parisienne», écrit en substance l'édile, selon une source proche du dossier. Mais cet été, ni Alexis Corbière ni Raquel Garrido ne sont allés chercher le recommandé. Le député était pourtant présent à Paris puisqu'il travaillait à l'Assemblée nationale jusqu'au 9 août.

 

(...)

En savoir plus sur buzzfeed.com

Téléchargez l'application Peuple de France dans Google Play 

Publié dans France

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 11/10/2017 20:21

Qu'ils aient ou non récupéré la lettre recommandée ne fait rien à l'affaire. Raquel Garrido, avocate, devrait le savoir. Reste à savoir si le bail est à leurs deux noms ou non, s'ils sont mariés ou pacsés.
Du fait qu'il peut fournir la preuve de ses lettres recommandées AR même si celles-ci n'ont pas été récupérées par le destinataire, il ne reste plus qu'au bailleur de procéder à l'expulsion par vie d'huissier et par la force publique s'il le faut, en apportant la preuve que le ou les locataires en titre ne remplissent plus les critères leur donnant droit à un logement social et, à défaut, il peut aussi dénoncer le bail à son terme...
J'ai tout bon, là ?