ATTAQUE TERRORISTE A MARSEILLE: RETOUR AU RÉEL POUR M. PHILIPPE ET UNE CLASSE POLITIQUE EN PLEINE APESANTEUR

Publié le par LA REDACTION

La gare Saint-Charles de Marseille. Image d'archive.

La gare Saint-Charles de Marseille. Image d'archive.

En ce sanglant 1er octobre, une fois de plus, nous n’avons plus envie de rire.

 

Une attaque au couteau, dans la gare Saint-Charles de Marseille. Deux passantes ont été tuées. Les soldats de Sentinelle ont abattu l’agresseur. « L’assaillant aurait crié « Allah Akbar » en passant à l’acte. » Selon le conditionnel d’usage au Monde dans ce genre de situations.

Réactions des officiels ? Le ministre de l’Intérieur, M. Collomb, tweete qu’il se rend immédiatement sur place. Et une adjointe au maire de Marseille, après avoir rendu un hommage mérité aux militaires de Sentinelle, a déclaré  que « le nombre de victimes aurait pu être plus élevé». Avec de tels raisonnements, qui espère-t-elle consoler ? Et pour combien de temps ?

 

La veille, M. Collomb avait détaillé la liste des attentats islamistes déjoués, notamment pendant la campagne présidentielle, et fait le point sur les 17.000 fichés S « suivis ». Rien de rassurant.

 

De L’Émission politique de M. Philippe, on n’a retenu que son humour poli, avec un dernier clin d’œil à son alopécie naissante : sur un sujet déjà oublié, « on ne va pas couper les cheveux en quatre, voyons ! ». Rires…

C’était de la pure lévitation automnale. De la lévitation ? De l’évitement.

Mais en ce sanglant 1er octobre, une fois de plus, nous n’avons plus envie de rire. Et nous aimerions bien que sur l’islamisme aussi, dont M. Philippe a très peu parlé, il cesse de couper les cheveux en quatre.

Pascal Célérier pour bvoltaire.fr

 

 

Publié dans France

Commenter cet article

Peche 5 01/10/2017 17:24

Une racaille de moins qui ne sera pas reconnu irresponsable par un psy ,et nous n'aurons pas des frais de justice a paye.